La probation intensive en évaluation de programme ou l’évaluation de programme en probation intensive!

La probation intensive en évaluation de programme ou l’évaluation de programme en probation intensive!

La probation intensive en évaluation de programme ou l’évaluation de programme en probation intensive!

La probation intensive en évaluation de programme ou l’évaluation de programme en probation intensive!s

| Ajouter

Référence bibliographique [6090]

Paquette, Francine, Dionne, Jacques et Laporte, Clément. 2000. «La probation intensive en évaluation de programme ou l’évaluation de programme en probation intensive!». Dans Courir deux lièvres dans le champ de l’intervention enfance/famille-, ou, Faire avancer à la fois la science et la pratique , sous la dir. de Institut de recherche pour le développement social des jeunes, p. 25-30. Actes du colloque tenu à Ottawa le 12 mai 1999 dans le cadre du 67e Congrès de l’ACFAS. Montréal: Institut de recherche pour le développement social des jeunes.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« En décrivant un projet d’évaluation de programme réalisé récemment aux Centres jeunesse de Montréal, nous espérons faire connaître plus largement les mérites d’une telle entreprise et ainsi alimenter l’intérêt à investir dans une culture de développement et d’évaluation de programme, qui, nous le croyons, favorise un accroissement du savoir et du pouvoir sur les actions, et une amélioration du service aux jeunes et à leurs familles. » (p. 25)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« L’évaluation du Programme de probation intensive est un projet intéressant qui nous a appris tant sur l’intervention que sur l’évaluation de programmes. Une telle entreprise demande avant tout une grande détermination des acteurs et un engagement profond. Outre cette condition primordiale, l’évaluation prend du temps, elle entraîne des coûts, elle exige efforts, constance, rigueur, méthode de travail et volonté ferme. L’expérience acquise par cette évaluation démontre l’importance de résister au piège de vouloir, à tout prix, des résultats à court terme. Ce processus rigoureux contribue à l’édification d’un ancrage plus solide entre la théorie du programme et sa mise en place et, bien qu’il exige beaucoup, il rapporte beaucoup. » (p. 30)