Projet pilote : équipes territoriales en santé mentale à l’intention des enfants, adolescents, de leurs parents et de leurs proches sur trois territoires : CLSC la Source, CLSC Orléans et le Centre de santé de Portneuf

Projet pilote : équipes territoriales en santé mentale à l’intention des enfants, adolescents, de leurs parents et de leurs proches sur trois territoires : CLSC la Source, CLSC Orléans et le Centre de santé de Portneuf

Projet pilote : équipes territoriales en santé mentale à l’intention des enfants, adolescents, de leurs parents et de leurs proches sur trois territoires : CLSC la Source, CLSC Orléans et le Centre de santé de Portneuf

Projet pilote : équipes territoriales en santé mentale à l’intention des enfants, adolescents, de leurs parents et de leurs proches sur trois territoires : CLSC la Source, CLSC Orléans et le Centre de santé de Portneufs

| Ajouter

Référence bibliographique [6042]

Racine, Pierre. 2000. Projet pilote : équipes territoriales en santé mentale à l’intention des enfants, adolescents, de leurs parents et de leurs proches sur trois territoires : CLSC la Source, CLSC Orléans et le Centre de santé de Portneuf. Rapport préimplantation. Québec: Direction de la santé publique, Régie régionale de la santé et des services sociaux de Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette étude est d’évaluer l’implantation de deux équipes territoriales desservant trois territoires de CLSC. Le présent rapport ne couvrant que l’étape de la préimplantation, seuls les objectifs ayant trait à cette étape sont présentés, à savoir :
- décrire les principaux facteurs organisationnels du programme cadre;
- analyser le fonctionnement de l’équipe interdisciplinaire (utilisation des instruments, participation aux rencontres, disponibilité des ressources, soutien à l’équipe [...];
- identifier les conditions de réussite de l’implantation des équipes territoriales [...] » (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La population à l’étude comprend les deux équipes territoriales, lesquelles visent trois clientèles : les enfants et les adolescents, les parents et les proches ainsi que les partenaires. » (p. 7)

Instruments :
« Quatre sources de données ont été explorées afin de documenter l’étape de la préimplantation à savoir : les comptes rendus rédigés lors des rencontres (comités aviseurs, équipes territoriales), lors des discussions entre l’évaluateur et les coordonnatrices et les observations faites par l’évaluateur lors de sa participation aux différentes rencontres. De plus, l’ensemble des documents élaborés par les équipes territoriales seront répertoriés et analysés. » (p. 8)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Depuis plusieurs années, la région de Québec est préoccupée par la santé mentale de sa population et par l’organisation de son réseau de services. Les jeunes constituent une clientèle qui ressort de plus en plus, tant en ce qui a trait à ses problèmes de santé mentale, qu’en ce qui a trait à la distribution des services. En 1998-1999, un comité régional de pédopsychiatrie est mis en place et recommande, entre autres, l’implantation d’équipes territoriales en santé mentale à l’intention des enfants, des adolescents, de leurs parents et de leur proches. [...] Les équipes territoriales ont pour mandat « [...] d’assurer l’évaluation et le traitement des enfants et des adolescents aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de détresse psychologique dont le niveau de services requis dépasse celui des services offerts par les équipes des services locaux. [...] Une étude de type descriptif a été réalisée au cours de la préimplatation (mai à novembre 1999), laquelle a permis d’assurer le suivi de la mise en œuvre des équipes territoriales. Les résultats, dans leur globalité, montrent que les équipes territoriales ont atteint leur premier objectif soit celui de mettre en place l’ensemble des éléments allant leur permettre de réaliser l’implantation officielle de ces équipes quelques mois plus tard. [...] L’analyse des données à également permis d’identifier un certain nombre de difficultés rencontrées en cours de préimplantation, inhérentes à un tel processus. Ces difficultés retrouvent, plus particulièrement, au niveau organisationnel. [...] Finalement, un certain nombre de conditions gagnantes ont été identifiées, en lien avec les difficultés rencontrées. Les principales sont : s’assurer de la compréhension commune du mandat; s’assurer de la constitution complète des équipes territoriales; prévoir du temps médical à la santé mentale des jeunes; créer des passerelles avec les autres équipes et s’assurer de la formation. » (p. iv)