L’ajustement des adolescents et des adolescentes dans les familles recomposées

L’ajustement des adolescents et des adolescentes dans les familles recomposées

L’ajustement des adolescents et des adolescentes dans les familles recomposées

L’ajustement des adolescents et des adolescentes dans les familles recomposéess

| Ajouter

Référence bibliographique [6023]

Saint-Jacques, Marie-Christine. 2000. «L’ajustement des adolescents et des adolescentes dans les familles recomposées». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Centre de recherche sur les services communautaires.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Apporter un éclairage sur la situation des adolescentes et adolescents qui vivent en famille recomposée.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 234 jeunes - pour étude approfondie;
- 2515 jeunes - pour données comparatives.

Instruments :
Utilisation de questions empruntées à des questionnaires existants et de questions construites pour cette étude.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


Ce livre, présenté comme thèse de doctorat à l’Université de Montréal en 1998, porte sur l’ajustement des adolescents et des adolescentes qui vivent en famille recomposée. Il propose, notamment, de situer cette question dans une perspective interdisciplinaire intégrant l’apport de l’histoire, de l’anthropologie, de la sociologie, de la psychologie et du travail social dans le développement d’un modèle de compréhension de cet ajustement. Parmi les différents facteurs examinés, mentionnons la qualité de l’environnement familial, les modes de régulation de la famille, les représentations entretenues par les jeunes et les trajectoires familiales. L’adoption d’une perspective écologique et l’utilisation d’une méthodologie mixte ont permis l’intégration de ces différents éléments. Les résultats obtenus confirment l’hypothèse de l’association entre l’ajustement des jeunes et la qualité de l’environnement familial, sans toutefois permettre d’écarter la contribution des facteurs structurels. Par ailleurs, l’analyse des représentations entretenues par les jeunes ne laisse pas transparaître de stéréotypes négatifs à l’endroit des familles recomposées. Enfin, l’étude des modes de régulation a fait ressortir combien le fonctionnement de ces familles est loin d’être une réalité homogène. Ce dernier aspect témoigne aussi de la diversité des modèles permettant aux jeunes d’être bien et a permis de réaffirmer l’importance du maintien des liens entre les enfants et les parents à travers les bouleversements de la vie conjugale.