Le regard de jeunes décrocheurs sur leur environnement familial : une vision éclairante de leur réalité

Le regard de jeunes décrocheurs sur leur environnement familial : une vision éclairante de leur réalité

Le regard de jeunes décrocheurs sur leur environnement familial : une vision éclairante de leur réalité

Le regard de jeunes décrocheurs sur leur environnement familial : une vision éclairante de leur réalités

| Ajouter

Référence bibliographique [6]

Philippouci, Ionia. 2012. «Le regard de jeunes décrocheurs sur leur environnement familial : une vision éclairante de leur réalité». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département des fondements et pratiques en éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Le présente étude vise à scruter la perception de l’influence de certaines pratiques parentales des parents chez les jeunes adultes qui ont quitté l’école avant de compléter leurs études de niveau secondaire.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
L’auteure a deux questions de recherche principales: «‘Quelles sont les perceptions que les jeunes ont des relations qu’ils entretiennent avec leurs parents ?’ et ‘En quoi et comment les perceptions qu’ont les jeunes au regard du soutien à l’autonomie, de l’engagement parental, et de l’encadrement qu’ils reçoivent à la maison peuvent éclairer leur décision de sortir du système scolaire avant d’avoir complété leurs études de niveau secondaire ?’» (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Des 24 sujets qui ont quitté le système scolaire avant l’achèvement de leurs études de niveau secondaire, 11 ont été sélectionnés en fonction de leur absence de problèmes de consommation (MAST, DAST) à l’adolescence ou du moins de l’absence de ceux-ci avant leur sortie du système scolaire. Ce groupe de sujets est composé uniquement d’hommes (N=11) dont l’âge varie entre 18 et 25 ans (moyenne = 21.5).» (p. 31)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Considérant le haut taux de décrochage scolaire qui sévit actuellement, il est apparu pertinent d’observer de plus près la manière dont les jeunes définissent leurs expériences dans le milieu familial avant leur sortie du système scolaire afin de scruter la perception qu’ils peuvent avoir de l’influence de certaines pratiques parentales des parents chez eux.» (p. ii) L’auteure croit que «[...] l’analyse des données permet de constater que la rareté des rencontres familiales pouvant nourrir le lien affectif entre les parents et les jeunes et promouvoir la communication au sein de la famille a pu contribuer à affaiblir l’investissement personnel et scolaire des jeunes adultes de notre étude. Également, l’absence d’un cadre adéquat fourni par les parents, tel que manifesté dans les règles et rituels, et le peu de suivi offert par les parents suite à la formulation de règles sont d’autres conditions propices à un moins grand investissement qui ont pu mener au décrochage scolaire.» (p. ii)