Analyse des dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueil

Analyse des dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueil

Analyse des dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueil

Analyse des dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueils

| Ajouter

Référence bibliographique [5984]

Tremblay, Janie. 2000. «Analyse des dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueil». Mémoire de maîtrise, Trois-Rivières, Québec, Université du Québec à Trois-Rivière, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] l’objectif de cette étude, exploratoire et descriptive, est d’analyser les dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueil afin de mieux connaître leur perception quant à leurs familles et de comparer les caractéristiques des dessins aux histoires de vie de ces enfants. » (p. 37)

Questions/Hypothèses
- « Quelle famille l’enfant placé en famille d’accueil dessinera-t-il en premier?;
- L’enfant a-t-il une place dans ses représentations de la famille?;
- Y a-t-il une relation entre les caractéristiques des dessins et les histoires de vie des enfants? » (p. 37)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon de l’étude [...] est composé de 15 enfants, neuf filles et six garçons, âgés de quatre ans et sept mois à huit ans et onze mois. [...] Les enfants proviennent de treize familles différentes, deux fratries ayant été évaluées [...]. Les enfants ont été sélectionnés à partir de dossiers des Centres jeunesse de la Montérégie. » (p. 40)

Instruments :
- Test du dessin de la famille;
- Entrevue avec les parents.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’enfant placé en famille d’accueil est confronté au fait d’appartenir à deux familles, sa famille d’origine et sa famille d’accueil. Il doit s’y adapter et tenter d’y trouver sa place. La situation de placement en famille d’accueil a donné lieu à plusieurs recherches. Toutefois, très peu s’intéressent à décrire la perception que les enfants placés en famille d’accueil ont de leurs deux familles. Cette étude, exploratoire et descriptive, a pour objectif d’analyser les dessins de la famille d’enfants placés en famille d’accueil afin de mieux comprendre comment ceux-ci se représentent leurs familles et quelle place ils se donnent au sein de celles-ci. L’échantillon de l’étude comprend 9 filles et 6 garçons, âgés de 4 ans et 7 mois à 8 ans et 11 mois, de treize familles différentes. L’expérimentateur demandait d’abord aux enfants : ’Dessine ta famille’. Puis, selon la première famille dessinée, il demandait de dessiner l’autre famille. Les questions de recherche sont les suivantes : 1) Quelle famille l’enfant placé en famille d’accueil dessinera-t-il en premier?; 2) quelle place occupera l’enfant dans ses représentations?; et 3) quelle relation y a-t-il entre les dessins et l’histoire de vie de l’enfant? Les résultats révèlent que la majorité des enfants (66,7 %) ont dessiné leur famille d’origine en premier, que seulement deux enfants (13,3 %) ont d’abord dessiné leur famille d’accueil et que trois enfants (20 %) ont dessiné des familles imprécises. Les enfants pouvaient aussi choisir de s’inclure ou non dans leurs représentations. On remarque que la plupart des enfants (73,3 %) considèrent qu’ils ont une place dans au moins une famille. Les quatre autres enfants (26,7 %) manifestent ressentir qu’ils n’ont pas de place dans aucune de leurs familles. Finalement, lors de l’analyse des dessins, des hypothèses ont été posées, sans connaître l’histoire de vie des enfants. Il apparaît qu’il y a une relation entre les caractéristiques des dessins et l’histoire de vie des enfants. En effet, 85,7 % des hypothèses ont été vérifiées par l’histoire de vie des enfants. La présente étude a permis de constater que les enfants de l’échantillon s’identifient en majorité à leur famille d’origine et qu’ils ont une place dans au moins une famille. Ainsi, les intervenants qui travaillent auprès de ces enfants pourraient utiliser ces informations afin de faciliter leur intervention. Par exemple, il peut être difficile pour ces enfants de parler de leur famille d’origine aux parents de la famille d’accueil. Ils peuvent aussi se sentir en conflit de loyauté lorsqu’ils s’attachent aux parents de la famille d’accueil. En ayant une meilleure connaissance de la représentation de la famille de ses enfants, les interventions peuvent être adaptées en conséquence. » (sommaire)