Le programme ''Partenaires'' pour jeunes couples en projet d’enfants : rapport d’évaluation

Le programme ''Partenaires'' pour jeunes couples en projet d’enfants : rapport d’évaluation

Le programme ''Partenaires'' pour jeunes couples en projet d’enfants : rapport d’évaluation

Le programme ''Partenaires'' pour jeunes couples en projet d’enfants : rapport d’évaluations

| Ajouter

Référence bibliographique [5980]

Tremblay, Serge. 2000. Le programme ''Partenaires'' pour jeunes couples en projet d’enfants : rapport d’évaluation. Montréal: Protocole UQAM- Maison de la famille des Maskoutains.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Évaluer le programme « Partenaires » pour jeunes couples en projet d’enfants.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La clientèle visée était les jeunes adultes ayant 25 ans ou moins et vivant déjà en couple. Vingt et un couples divisés en trois groupes ont participé au programme « Partenaires » [...]. Leur âge varie entre 17 et 30 ans. L’âge moyen des femmes est de 21,8 ans tandis que celui des hommes se situe à 24,1 ans. » (p. 30)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Ce projet visait la conception d’un nouveau programme et son expérimentation. Dans sa phase initiale, il a permis d’identifier les principales conditions nécessaires pour susciter la motivation, l’intérêt et la satisfaction des jeunes couples à l’égard d’un nouveau programme. Cette phase a donné lieu à une série de propositions qui ont été ensuite appliquées à l’élaboration du nouveau programme. La seconde phase a donné lieu à une série de propositions qui ont été ensuite appliquées à l’élaboration du nouveau programme. La seconde phase a servi à concevoir le programme ’Partenaires’ qui se révèle après coup comme tout à fait novateur par les activités et les modalités qu’il propose [...]. La dernière phase, celle de l’expérimentation révèle que le programme a réussi à susciter l’intérêt et la participation des jeunes adultes l’ayant suivi en même temps qu’il semble avoir été très bénéfique pour eux. » (p. 57)