De l’intégration sociale à la participation sociale : Politique de soutien aux personnes présentant une déficience intellectuelle, à leurs familles et aux proches

De l’intégration sociale à la participation sociale : Politique de soutien aux personnes présentant une déficience intellectuelle, à leurs familles et aux proches

De l’intégration sociale à la participation sociale : Politique de soutien aux personnes présentant une déficience intellectuelle, à leurs familles et aux proches

De l’intégration sociale à la participation sociale : Politique de soutien aux personnes présentant une déficience intellectuelle, à leurs familles et aux prochess

| Ajouter

Référence bibliographique [5938]

Bégin, Diane et Petit, André. 2001. De l’intégration sociale à la participation sociale : Politique de soutien aux personnes présentant une déficience intellectuelle, à leurs familles et aux proches. Québec: Gouvernement du Québec, ministère de la Santé et des Services Sociaux.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Rappelons que le but principal de la présente Politique et du plan d’action qui en découlera est d’améliorer, par l’utilisation d’une approche de services intégrés, la participation sociale des personnes présentant une déficience intellectuelle. » (p. 91)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« En s’appuyant sur les étapes importantes franchies depuis une quinzaine d’années pour répondre aux besoins des personnes présentant une déficience intellectuelle, à leurs familles et aux autres proches, et en tenant compte de l’évolution de leurs besoins, la présente politique vient soutenir les efforts de l’ensemble des intervenantes et intervenants pour maintenir et améliorer les services du réseau de la santé et des services sociaux. Cette politique s’inscrit dans la continuité des orientations de 1988, L’intégration des personnes présentant une déficience intellectuelle : un impératif humain et social. Elle comporte toutefois les ajustements nécessaires afin que notre système puisse mieux soutenir les personnes visées et leurs proches. » (p. 13)