Effets d’un programme prénatal de santé communautaire en prévention et promotion de la santé en milieu défavorisé. Rapport final

Effets d’un programme prénatal de santé communautaire en prévention et promotion de la santé en milieu défavorisé. Rapport final

Effets d’un programme prénatal de santé communautaire en prévention et promotion de la santé en milieu défavorisé. Rapport final

Effets d’un programme prénatal de santé communautaire en prévention et promotion de la santé en milieu défavorisé. Rapport finals

| Ajouter

Référence bibliographique [5910]

Brodeur, Jean-Marc, Séguin, Louise, Perreault, Michel, Boyer, Ginette, Colin, Christine, Théorêt, Bruno, Beauregard, Daniel et Deblois, Suzanne. 2001. Effets d’un programme prénatal de santé communautaire en prévention et promotion de la santé en milieu défavorisé. Rapport final. Montréal: Groupe de recherche interdisciplinaire en santé, Université de Montréal, Faculté de médecine, Secteur Santé publique.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce projet de recherche vise à déterminer si la phase prénatale du programme Naître égaux-Grandir en santé a une influence significative sur la santé des mères et des nouveaux-nés de familles défavorisées selon qu’ils reçoivent aléatoirement ce programme en plus des suppléments alimentaires (groupe expérimental) ou seulement des suppléments alimentaires (groupe contrôle). » (p. 9)
Questions/Hypothèses :
« Ainsi, selon l’hypothèse principale, le taux de bébés de poids inférieur à 2 500 grammes du groupe expérimental sera réduit par rapport à celui du groupe contrôle. De plus, les femmes du groupe expérimental devraient :
(autres variables dépendantes)
* avoir moins de problèmes de santé physique durant la grossesse;
* présenter moins de problèmes de santé à l’accouchement et après la naissance de l’enfant, ainsi que moins de symptômes dépressifs postnatals;
* être plus nombreuses à initier l’allaitement de leur nouveau-né et avoir une perception plus positive de celui-ci;
(variables intermédiaires)
* modifier davantage leurs habitudes de vie quant à leurs choix alimentaires, au tabagisme, à l’usage d’alcool et de drogues;
* obtenir davantage d’information sur les besoins alimentaires des femmes enceintes ainsi que sur le déroulement de la grossesse et de l’accouchement;
* obtenir un soutien social plus important durant la grossesse et à l’accouchement;
* avoir un suivi médical prénatal plus adéquat. » (p. 11)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
1 219 femmes enceintes défavorisées

Instruments :
« En fonction de la séquence temporelle de collecte de données, les instruments sont utilisés dans l’ordre suivant :
Lors de la rencontre d’inscription et de randomisation:
* fiche d’inscription et de randomisation;
* lettre de consentement (formulaire d’information et de consentement);
* entrevue prénatale entre la 16e et la 22e semaine de grossesse, auprès d’un sous-échantillon de 210 participantes;
* portrait des enfants précédents.
Après l’accouchement de la patiente :
* entrevue postnatale entre 21 et 35 jours après l’accouchement, auprès d’un sous-échantillon de 758 participantes;
* informations des dossiers hospitaliers de la mère et du bébé;
* informations des dossiers de CLSC des participantes du groupe contrôle.
Au plan de l’application du programme:
*fiches d’intervention clinique cumulatives;
*observations directes des rencontres des équipes interdisciplinaires. » (p. 16)
Type de traitement des données :
Analyse de contenu et analyse statistique

3. Résumé


« La santé et la qualité de vie des femmes enceintes défavorisées ainsi que la santé et le développement de leurs enfants figurent parmi les priorités québécoises de santé publique. Il s’agit d’une population qui cumule plusieurs facteurs de risque et qui n’est pas habituellement rejointe par les programmes de prévention et de promotion de la santé. L’objectif de ce projet de recherche était d’évaluer si un programme abordant à la fois les dimensions biologiques, psychologiques et sociales de cette problématique pouvait avoir une influence sur la santé des mères et des nouveaux-nés de familles défavorisées. Le programme dont il est question est le volet prénatal du programme NAÎTRE ÉGAUX-GRANDIR EN SANTÉ implanté au Québec au début des années 90. Ce programme s’intéresse à des femmes enceintes qui n’ont pas complété leur secondaire V et dont le revenu familial est en deçà du seuil de pauvreté. » (p. v)