Relation entre les stratégies d’attachement des enfants d’âges scolaire et leurs représentation des figures parentales

Relation entre les stratégies d’attachement des enfants d’âges scolaire et leurs représentation des figures parentales

Relation entre les stratégies d’attachement des enfants d’âges scolaire et leurs représentation des figures parentales

Relation entre les stratégies d’attachement des enfants d’âges scolaire et leurs représentation des figures parentaless

| Ajouter

Référence bibliographique [5908]

Bureau, Jean-François et Moss, Ellen. 2001. «Relation entre les stratégies d’attachement des enfants d’âges scolaire et leurs représentation des figures parentales ». Revue Québécoise de Psychologie, vol. 22, no 2, p. 29-47.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Établir un lien entre les stratégies d’attachement des enfants d’âge scolaire et leurs représentations des figures parentales.

Questions/Hypothèses :
- « Les divers regroupements d’histoires impliquent des patrons de représentation différents. » (p. 44)
- « Les parents sont représentés par les enfants dont l’attachement est de type contrôlant comme étant plus négatifs et moins positifs. » (p. 45)
- « Les filles représentent les parents de façon plus positive et moins négative que les garçons. » (p. 45)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
102 enfants de 6 ans

Instruments :
Pour évaluer l’attachement : La procédure de séparation-réunion de Main et Cassidy (1988)
Pour évaluer la grille narative : la grille de Robinson et al. (1992)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« La présente étude explore le lien entre les représentations des parents faites par des enfants d’âge scolaire lors d’une tâche de récits narratifs (MSSB; Bretherton et al., 1990) et leur patron d’attachement. L’attachement de 102 enfants de 6 ans envers leur mère est mesuré avec la procédure de séparation-réunion de Main et Cassidy (1988) et Cassidy et Marvin (1992) et les représentations narratives des mêmes enfants sont recueillies deux ans plus tard avec la grille de Robinson et al. (1992). L’analyse des résultats montre que les enfants ayant un attachement insécurisé/contrôlant représentent plus souvent leurs parents comme étant impuissants principalement dans les récits impliquant des thèmes de peur et de détresse. Ces enfants décrivent plus fréquemment les parents comme étant agressifs dans des histoires de conflits interpersonnels. L’interprétation des résultats permet de souligner diverses implications pour l’évaluation et l’intervention, inspirées par la théorie d’attachement. »
http://www.rqpsy.qc.ca/resumes22(2).htm#bureau --> Consulté le 13 juin 2002.