La remise en question du lien parent-enfant : perspective développementale

La remise en question du lien parent-enfant : perspective développementale

La remise en question du lien parent-enfant : perspective développementale

La remise en question du lien parent-enfant : perspective développementales

| Ajouter

Référence bibliographique [5884]

Cloutier, Richard. 2001. «La remise en question du lien parent-enfant : perspective développementale». Dans Visions de la famille : les conceptions de la paternité, de la maternité et de la famille et leurs ancrages dans les savoirs et l’expérience : actes du colloque organisé par le Partenariat Familles en mouvance et dynamiques intergénérationnelles, Montréal, 1er et 2 février 2001 , sous la dir. de Partenariat Familles en mouvance et dynamiques intergénérationnelles, p. 124-129. Montréal: Institut national de la recherche scientifique - Centre Urbanisation Culture Société.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Discuter de la remise en question du lien parent-enfant suite à la séparation des parents.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« La protection des opportunités de croissance de l’enfant de famille séparée passe par la conservation des ressources familiales disponibles pour soutenir son développement. La recherche de continuité dans les liens et les rôles est le principal levier pour contrer les risques associés à la transition, pour limiter l’appauvrissement de la famille. Cette voie coparentale est exigeante et, dans certains cas, elle n’est pas possible en raison de conflits insurmontables entre les ex-conjoints. Dans tous les cas, elle pose le défi du maintien de l’engagement des deux parents et, souvent, c’est le maintien de l’engagement du père qui pose le plus grand défi. Les initiatives communautaires de promotion de l’implication des pères témoignent de la reconnaissance de cette clé pour la famille et l’enfant. Ces démarches partagent l’objectif de développer une véritable conscience masculine et des contingences sociales favorables à la responsabilisation des pères. » (p 127)