Effets de la politique familiale du gouvernement du Québec sur la pauvreté des enfants vivant dans des familles à faible revenu

Effets de la politique familiale du gouvernement du Québec sur la pauvreté des enfants vivant dans des familles à faible revenu

Effets de la politique familiale du gouvernement du Québec sur la pauvreté des enfants vivant dans des familles à faible revenu

Effets de la politique familiale du gouvernement du Québec sur la pauvreté des enfants vivant dans des familles à faible revenus

| Ajouter

Référence bibliographique [5873]

Dagenais, Christian. 2001. Effets de la politique familiale du gouvernement du Québec sur la pauvreté des enfants vivant dans des familles à faible revenu. Montréal: Observatoire montréalais des inégalités sociales et de la santé (OMISS).

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif du présent rapport visait à regrouper les données concernant les effets potentiels ou effectifs de la politique familiale sur la pauvreté des enfants de zéro à cinq ans vivant dans des familles à faible revenu. » (p. 27)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« En 1997, le gouvernement du Québec fusionnait le Secrétariat à la famille et l’Office des services de garde à l’enfance pour créer le ministère de la Famille et de l’Enfance à qui il confiait l’application de sa nouvelle politique familiale. Cette politique propose trois mesures : 1) l’allocation unifiée pour enfants, 2) le développement progressif de centres de la petite enfance offrant des places à 5$ pour les enfants d’âge préscolaire et 3) un programme d’assurance parentale.
Le présent rapport vise à documenter les effets des programmes de la politique familiale sur la pauvreté des enfants de zéro à cinq ans qui vivent dans des familles à faible revenu. Préparé à l’intention du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, à l’intérieur du chantier dédié aux expériences préscolaires du projet de lutte contre la pauvreté, il présente les résultats de l’examen des données disponibles sur les effets de deux programmes spécifiques de cette politique, soit l’allocation familiale unifiée (section 1) et les services de garde à l’enfance (section 2). » (p. 1)