Les valeurs des jeunes au Canada

Les valeurs des jeunes au Canada

Les valeurs des jeunes au Canada

Les valeurs des jeunes au Canadas

| Ajouter

Référence bibliographique [585]

Molgat, Marc et Larose-Hébert, Katharine. 2010. Les valeurs des jeunes au Canada. Ottawa: Gouvernement du Canada, Projet de recherche sur les politiques.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce rapport de recherche vise « [...] à étudier les valeurs des jeunes par rapport à certaines institutions considérées comme fondamentales dans la société canadienne : la famille, l’école, le travail, le système démocratique, ainsi que le bilinguisme et le multiculturalisme. Le rapport analyse l’évolution des valeurs des jeunes à partir des années 1980, en mettant en évidence non seulement les différences de valeurs entre les jeunes des années 1980 et des années 2000, mais aussi les rapprochements entre les groupes d’âge au fil des ans. » (p. 1)

Questions/Hypothèses:
« Quelles sont aujourd’hui les valeurs des jeunes canadiens? Diffèrent-elles de celles des groupes de jeunes qui les ont précédés il y a 10, 20 ou 30 ans? Ces valeurs expriment-elles une rupture par rapport à la génération du baby-boom et une rupture des liens entre les jeunes et les institutions sociales telles qu’elles existent aujourd’hui? Ou renvoient-elles à des positions plus nuancées qu’entretiennent les jeunes avec leurs aînés et les institutions? » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’analyse repose principalement sur les données du World Values Survey, tirées des sondages réalisés au Canada en 1981, 1990 et 2000, ainsi que sur des rapports de recherche, des chapitres d’ouvrages et des articles scientifiques publiés traitant de l’une ou l’autre des dimensions des valeurs identifiées. » (p. 1)

Type de traitement des données :
Réflexion critique
Analyse statistique

3. Résumé


« L’analyse présentée dans ce rapport permet de conclure que les valeurs des jeunes d’aujourd’hui ne diffèrent pas de manière radicale de celles de leurs aînés. Elle suggère aussi que les changements de valeurs chez les jeunes depuis le début des années 1980 doivent être décrits en termes d’évolution et de rapprochement intergénérationnel plutôt qu’en termes de rupture et de différence. Cela ne signifie pas que les jeunes adultes forment actuellement un groupe dont les valeurs sont homogènes. Il faut en effet souligner que le niveau de scolarité constitue un élément de différenciation important au plan des valeurs des jeunes. L’analyse permet aussi d’affirmer que les jeunes canadiens n’ont pas eu le réflexe de se replier sur eux-mêmes dans le contexte des changements sociaux et technologiques importants des dernières décennies. Au contraire, ils manifestent une grande ouverture face aux changements, bien qu’il faille noter qu’ils recherchent toujours une plus grande stabilité par le biais de l’emploi. » (p. 38-39)