Devenir père: Discours et trajectoires des hommes face à la primipaternité dans le Québec contemporain

Devenir père: Discours et trajectoires des hommes face à la primipaternité dans le Québec contemporain

Devenir père: Discours et trajectoires des hommes face à la primipaternité dans le Québec contemporain

Devenir père: Discours et trajectoires des hommes face à la primipaternité dans le Québec contemporains

| Ajouter

Référence bibliographique [5847]

Dragon, Sylvie. 2001. «Devenir père: Discours et trajectoires des hommes face à la primipaternité dans le Québec contemporain». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Département d’anthropologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Témoigner des divers types de passage dans la paternité.

Questions/Hypothèses :
« Une série de questions ont guidé cette investigation. Jusqu’à quel point l’enfant fait-il partie du projet de vie des hommes? Quel sens revêt pour eux la famille, la paternité, l’enfant? Quelles sont les représentations, les valeurs et les normes de comportements auxquelles ils adhèrent? Comment leur conception des rôles sexuels, et de l’identité qui y est relative, influence-t-elle leur façon d’assumer leur paternité? Comment se situent-ils vis-à-vis la pluralité des modèles disponibles pour retravailler leurs représentations? » (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
24 nouveaux pères âgés de 23 à 41 ans

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cette recherche exploratoire porte sur l’expérience vive du devenir-père et le sens de la paternité en contexte, afin de comprendre ce phénomène en mutation. [...] À cet égard, cette étude s’inscrit dans une perspective de reconstruction compatible avec un contexte social où l’on tente de réarticuler les rapports de genre et de filiation. Avant de cerner l’expérience de la paternité naissante, cette recherche présente une revue critique d’écrits en anthropologie, en sociologie et en analyse qui témoignent des représentations de la paternité en Occident afin, notamment, de voir jusqu’à quel point celles-ci trouvent un écho, tant chez les agents que chez ceux qui en rendent compte. Le cadre théorique incorpore ces dernières dans un ensemble plus vaste où se côtoient certains traits de la modernité et l’ensemble des bouleversements qu’a connus la famille dans un tel contexte. Enfin, la fluidité des systèmes de sens, inhérente à ce dernier, justifie la prise en compte de la contribution des acteurs à leur élaboration. Réalisée dans la région de Montréal, auprès de vingt-quatre primipères âgés de 23 à 41 ans, cette enquête a consisté en deux séries d’entrevues semi-dirigées réalisées respectivement lors de la grossesse et six à huit mois après la naissance. Pour la moitié de l’échantillon, deux entrevues de couples furent réalisées alors que l’enfant était âgé de deux et quatre mois, afin de prendre la mesure de la dynamique des rapports dans leur contexte de vie et de valider ou encore raffiner l’interprétation. Les récits recueillis, tissés entre la mémoire et l’attente, révèlent des pans d’histoire personnelle et un ensemble de dimensions hétérogènes façonnant l’existence. L’attention portée aux types de passages effectués dans la paternité ainsi qu’aux modes narratifs qui en rendent compte, a permis d’établir des convergences parmi la pluralité des expériences transmises [...]. » (pp. ii-iii)