Description et efficacité des services externes offerts aux parents d’enfants desservis par les Centres jeunesse

Description et efficacité des services externes offerts aux parents d’enfants desservis par les Centres jeunesse

Description et efficacité des services externes offerts aux parents d’enfants desservis par les Centres jeunesse

Description et efficacité des services externes offerts aux parents d’enfants desservis par les Centres jeunesses

| Ajouter

Référence bibliographique [5742]

Lapalme, Mélanie. 2001. «Description et efficacité des services externes offerts aux parents d’enfants desservis par les Centres jeunesse». Mémoire de maîtrise, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Faculté d’éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le premier objectif est de décrire et comparer, sur une période d’une année, les services offerts par les intervenants des Centres jeunesse aux parents dont l’enfant n’a vécu aucun épisode de placement versus ceux aux parents dont l’enfant a été placé pendant l’année. [...]
Le second objectif poursuivi est de déterminer l’efficacité des services externes à partir des modifications des caractéristiques personnelles et des ressources sociales et matérielles des parents, un an après le début de la prise en charge, en les comparant à des parents dont l’enfant a été placé. » (pp. 41-42)
Questions/Hypothèses :
« Quels sont les services reçus par les parents des enfants suivis à l’externe et par les parents des enfants qui ont été placés ? [...]
Les services externes sont-ils plus efficaces que le placement pour réduire les difficultés présentées par les parents [...]? » (p. 41)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les sujet participant à cette étude constituent un sous-échantillon de la recherche de Pauzé et al. (2000a). L’échantillon de départ comportait 187 enfants âgés entre 6 et 11 ans référés à un service de prise en charge dans les Centres jeunesse. [...]
Puisque dans la présente étude l’évolution de la situation des parents des enfants placés ou suivis à l’externe est comparée 12 mois après le début de la prise en charge par les Centres jeunesse (objectif 2), uniquement les données des familles des enfants évalués au pré-test et au post-test ont été utilisées. Des 187 enfants évalués au pré-test, 72 participants n’ont pas pu être évalués au post-test. Il en reste donc 115 un an plus tard. » (p. 44)

Instruments :
- Questionnaire : Informations sur les services reçus (Pauzé et al., 2000b)
- Une section d’un questionnaire de l’Enquête santé Québec (1994) utilisé dans l’étude de Pauzé et al. (2000a)
- Composite International Diagnostic Interview Simplified (CIDIS) adaptée par Kovess et Fournier (1992)
- Questionnaire sur la détresse psychologique utilisé dans l’Enquête Santé Québec (1992)
- Questionnaire permettant de calculer l’indice socio-économique de l’Enquête Santé Québec (1992)
- Carte du réseau de l’Équipe d’intervention du centre Hospitalier Douglas de Monttréal (Desmarais, Blanchet, Mayer,1982)
- Questionnaire Perceived Adequacy of Ressources Scale (Rowland, Dodder et Nikols, 1985a)
Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Actuellement, nous ne connaissons pas de manière factuelle les services externes reçus par les parents desservis par les Centres jeunesse de même que l’efficacité de ces services pour la résorption de leurs problèmes. La présente recherche a donc comme objectifs de décrire et comparer (milieu familial, placement) les services reçus par les parents selon que l’enfant ait été maintenu en milieu familial ou placé en milieu substitut et d’évaluer l’efficacité des services externes et du placement pour résorber les problèmes des parents.
La présente étude utilise un devis quasi expérimental avec pré-test et post-test et a été menée auprès de 70 parents et enfants (âgés entre 6 et 11 ans) desservis par les Centres jeunesse du Québec. Le suivi de ces familles sur 12 mois a permis de les diviser en deux groupes selon que l’enfant ait été maintenu en milieu familial (n=42) ou qu’il ait été placé en cours d’année (n=28). Les services reçus par les parents durant l’année et, plus particulièrement, les cibles d’interventions (rencontre avec le ou les parents seulement, rencontre familiale, rencontre entre conjoints, rencontre entre les parents et l’enfant cible, rencontre de groupe de parents), la fréquence de ces interventions et la référence à des services extra-familiaux (santé, psychiatrie, toxicomanie, consultation matrimoniale, médiation familiale, scolaires, communautaires) ont été évalués à l’aide d’un questionnaire d’entrevue téléphonique sur les services reçus en provenance des Centres jeunesse (Pauzé, Toupin, Déry, Mercier, Cyr, Cyr, Frappier, 2000b).
Les résultats montrent, tout d’abord, que les deux groupes de parents se distinguent peu sur les services reçus. La majorité rapportent avoir eu des rencontres seul avec l’intervenant des Centres jeunesse et des rencontres entre le parent et l’enfant cible en cours d’année. Peu de rencontres familiales entre conjoints ou de groupes de parents ont lieu. La fréquence des rencontres avec l’intervenant est d’environ deux fois par mois. Aussi, un pourcentage important de parents ont été référés à des services de psychiatrie ou de psychologiques et des services communautaires. Les autres services extra-familiaux sont très peu suggérés aux parents. Concernant la durée des prises en charge, elle est significativement plus longue dans les familles des enfants placés. Quant à l’efficacité des services pour les parents, on note une amélioration de leur réseau social et de la perception qu’ils ont de leur environnement physique, de leurs finances et de leur savoir. Cependant, il y a peu de différences significatives entre les groupes. Pour toutes les autres variables considérées dans la présente étude, aucune amélioration n’est notée quel que soit le groupe (milieu familial, placement).
Les services des Centres jeunesse offerts en milieu familial semblent donc peu efficaces pour améliorer la situation parentale. Ces résultats nous amènent à recommander une meilleure évaluation des besoins des parents au début de la prise en charge par les Centres jeunesse et des suivis plus intensifs auprès des familles. » (pp. 4-5)