La dépression postnatale, un diagnostic spécifique ? : Étude de la présence de symptômes de dépression chez les mères dans les cinq années suivant l’accouchement

La dépression postnatale, un diagnostic spécifique ? : Étude de la présence de symptômes de dépression chez les mères dans les cinq années suivant l’accouchement

La dépression postnatale, un diagnostic spécifique ? : Étude de la présence de symptômes de dépression chez les mères dans les cinq années suivant l’accouchement

La dépression postnatale, un diagnostic spécifique ? : Étude de la présence de symptômes de dépression chez les mères dans les cinq années suivant l’accouchements

| Ajouter

Référence bibliographique [564]

Nicole, Gabrielle. 2010. «La dépression postnatale, un diagnostic spécifique ? : Étude de la présence de symptômes de dépression chez les mères dans les cinq années suivant l’accouchement». Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but premier de notre recherche est d’étudier le caractère spécifique des dépressions dites ‘postnatales’, soit celles présentes dans les premières semaines suivant l’accouchement en comparaison de celles qui sont présentes à d’autres périodes de la vie. » (p. 48)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon que nous avons utilisé a été tiré des données de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ), réalisée par la Direction Santé Québec à partir de 1998, et regroupe plus de 1700 répondantes. Nos analyses se sont basées sur une même cohorte de mères six mois, un an et demi, trois ans et demi et cinq ans après l’accouchement. » (p. 4)

Instruments :
« La présence de symptômes dépressifs a été mesurée à l’aide de l’échelle Center for Epidemiologic Studies Depression Scale (CES-D). » (p. ix)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Pour ce faire, deux voies d’analyse sont empruntées. Tout d’abord, nous avons cherché à comparer la proportion de mères présentant des symptômes de dépression à chacun des temps étudiés. Ensuite, pour chacun des temps, à l’aide d’analyses bivariées et de modèles de régression logistique, nous avons comparé les facteurs associés à la présence des symptômes dépressifs. Les résultats démontrent qu’une proportion plus élevée de mère présente des symptômes de dépression cinq ans après l’accouchement que cinq mois après celui-ci. De plus, les facteurs associés à la présence de symptômes dépressifs sont très semblables au fil du temps. » (p. ix)