Temps parental et formes familiales

Temps parental et formes familiales

Temps parental et formes familiales

Temps parental et formes familialess

| Ajouter

Référence bibliographique [5619]

Rapoport, Benoît et Le Bourdais, Céline. 2001. «Temps parental et formes familiales ». Loisir et société, vol. 24, no 2, p. 585-617.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] [A]vant même de se demander si la qualité de la relation avec un parent ou un beau-parent cohabitant a des conséquences sur le bien-être de l’enfant, il convient d’examiner dans quelle mesure celui-ci a, quotidiennement, des relations avec son parent ou son beau-parent, et, en particulier, si les adultes consacrent plus de temps à leurs enfants ou à leurs beaux-enfants selon qu’ils vivent dans un ménage monoparental, une famille intacte ou une famille recomposée. L’étude de ces différences constitue notre principal objectif. Notre second objectif sera d’examiner différents types d’activités accomplies par les parents en présence de leurs enfants, au lieu de se cantonner à une mesure globale du temps parental. » (p. 588)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Enquête sociale générale de 1998 sur l’emploi du temps

« Sur les 10 749 participants à l’ESG98, 3 336 habitent dans un ménage où vit aussi un enfant de moins de 15 ans qui est soit leur enfant, soit celui de leur conjoint et forment le sous-échantillon que nous utiliserons pour notre analyse. » (p. 589)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Jusqu’à présent, les études sur la répartition de cette ressource rare qu’est le temps sont essentiellement focalisées sur la distribution du temps individuel et sur le partage des activités entre les membres du ménage. L’Enquête sociale générale canadienne de 1998 sur l’Emploi du temps permet d’aller plus loin dans la compréhension de l’organisation de la famille, non seulement en décrivant l’emploi du temps des membres des ménages, mais aussi en mesurant le temps passé à accomplir des activités en commun. Dans cet article, nous exploitons le fait que la présence des enfants du ménage dans la même pièce que le répondant a été systématiquement relevée pour décrire les interactions entre parents et enfants. Nous examinons, d’une part, les variations du temps parental selon différentes caractéristiques des répondants. D’autres part, nous montrons, au moyen d’une analyse multivariée, que le temps parental diffère peu entre les familles intactes et les familles recomposées. » (Résumé)