Étude rétrospective du système d’attachement et des relations interpersonnelles des enfants sourds profonds de parents entendants : une étude exploratoire

Étude rétrospective du système d’attachement et des relations interpersonnelles des enfants sourds profonds de parents entendants : une étude exploratoire

Étude rétrospective du système d’attachement et des relations interpersonnelles des enfants sourds profonds de parents entendants : une étude exploratoire

Étude rétrospective du système d’attachement et des relations interpersonnelles des enfants sourds profonds de parents entendants : une étude exploratoires

| Ajouter

Référence bibliographique [5617]

Reboud, Mariéva. 2001. «Étude rétrospective du système d’attachement et des relations interpersonnelles des enfants sourds profonds de parents entendants : une étude exploratoire». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté de médecine, Département de psychiatrie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Je me suis intéressée aux premières années de vie de l’enfant où il suit une éducation oraliste (port d’un appareil auditif, lecture labiale et apprentissage de la parole) et que le monde qui l’entoure n’est pas toujours compréhensible et est de ce fait source de fortes angoisses. » (p. 137)
« Dans un second temps, la recherche a consisté à tenter de répondre indirectement à la question posée à l’origine. Puisque des difficultés dans l’établissement de l’attachement dans la prime enfance a des conséquences sur le développement ultérieur de l’enfant et notamment dans ses relations à autrui, en étudiant les relations interpersonnelles de l’enfant dans ses premières années scolaires, ceci nous révèlera s’il semble avoir des difficultés d’attachement. » (p. 139)
Questions/Hypothèses :
« 1) Y a-t-il plus d’enfants insécures parmi la population d’enfants sourds profonds de naissance?
2) Parmi les enfants insécures, y a-t-il plus d’enfants insécures évitants que d’enfants insécures résistants ou désorganisés, dans la population des enfants sourds profonds de naissance? » (p. 138)

Méthode

Échantillon/Matériau :
- Récit de vie d’une jeune femme sourde, soit celui d’Emmanuelle Laborit;
- quatre transcriptions d’entretiens de personnes sourdes effectués par l’institut Raymond-Dewar, centre de réadaptation spécialisé en surdité et en communication à Montréal.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Ce mémoire retrace une étude du Système d’Attachement des enfants sourds profonds congénitaux envers leurs parents entendants. L’analyse qualitative approfondie de témoignages de personnes sourdes permet d’observer comment se répartissent, dans une population si particulière, les différentes catégories d’attachement décrites par Ainsworth. La particularité de cette population n’est autre qu’une difficulté de communication dans les relations, engendrée par le déficit auditif. L’hypothèse de la recherche est qu’une telle difficulté entraînerait une proportion plus importante d’attachements insécures dans la population soudre -- à moins que cela crée un Système d’Attachement propres [sic] aux sourds.
Dans un premier temps, une recension chronologique des écrits et recherches nous apporte des informations essentielles sur les enfants sourds. Puis une description détaillée de la théorie de l’Attachement nous fait découvrir que cette populaiton n’a que très peu été étudiée, ce qui a apporté des difficultés à la recherche. En effet, seuls 5 cas ont répondu aux critères stricts et précis que supposait une telle étude. Malgré ce, nous pouvons tout de même conclure à une certaine tendance à l’insécurité de l’attachement chez les enfants sourds profonds nés de parents entendants. Cette insécurité semble s’exprimer à travers des relations difficiles autant au sein de la famille qu’avec des personnes ’étrangères’ telles que les intervenants ou les pairs entendants. Toutefois, les pairs sourds semblent être des interlocuteurs plus compétents pour communiquer ensemble. Il serait toutefois intéressant de reproduire cette recherche lorsque les données seront plus complètes et plus nombreuses. » (p. i)