Le télétravail: son impact sur l’organisation du travail des femmes et l’articulation emploi-famille

Le télétravail: son impact sur l’organisation du travail des femmes et l’articulation emploi-famille

Le télétravail: son impact sur l’organisation du travail des femmes et l’articulation emploi-famille

Le télétravail: son impact sur l’organisation du travail des femmes et l’articulation emploi-familles

| Ajouter

Référence bibliographique [5564]

Tremblay, Diane-Gabrielle. 2001. «Le télétravail: son impact sur l’organisation du travail des femmes et l’articulation emploi-famille ». Recherches Féministes, vol. 14, no 2, p. 53-82.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Identifier et comprendre les différences, selon les genres, de diverses dimensions dans le domaine du télétravail.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
10 500 personnes dont 4,4% ont déclaré faire du télétravail ainsi que 63 personnes qui sont rattachées à des organisations spécialisées dans le télétravail.

Instruments :
Questionnaires de sondage et questionnaires ouverts mais structurés pour entrevues semi-dirigées

Type de traitement des données :
Analyse statistique et analyse de contenu

3. Résumé


« Nous avons réalisé une recherche sur le télétravail et nous nous sommes intéressée particulièrement à la différenciation selon le sexe de différentes dimensions du télétravail: tâches réalisées, organisation du travail, conditions de travail, degré de satisfaction notamment. Comme il existe peu de recherches sur le sujet, nous avons évalué l’ampleur actuelle du télétravail au Québec, les secteurs et les catégories socioprofessionnelles où on le retrouve, et tenté d’identifier les meilleures pratiques de gestion du télétravail. Par ailleurs, nous souhaitons savoir si les hommes et les femmes voient dans le télétravail les mêmes avantages ou si, comme le postulent certaines études, la conciliation emploi-famille pouvait constituer un motif important incitant les femmes à faire du télétravail, alors que les hommes y verraient d’autres types d’avantages. Ce sont donc ces derniers objectifs et l’hypothèse de différenciation selon le sexe qui forment le coeur de notre article. » (p. 194)