Le syndrome des ovaires polykystiques. Nouveautés en matière d’investigation et de traitement de l’infertilité

Le syndrome des ovaires polykystiques. Nouveautés en matière d’investigation et de traitement de l’infertilité

Le syndrome des ovaires polykystiques. Nouveautés en matière d’investigation et de traitement de l’infertilité

Le syndrome des ovaires polykystiques. Nouveautés en matière d’investigation et de traitement de l’infertilités

| Ajouter

Référence bibliographique [5469]

Bourassa, Dominique. 2002. «Le syndrome des ovaires polykystiques. Nouveautés en matière d’investigation et de traitement de l’infertilité ». Le Médecin du Québec, vol. 37, no 11, p. 55-63.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter les nouvelles données en ce qui concerne le traitement des ovaires polykystiques.

2. Méthode



Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Le syndrome des ovaires polykistiques (SOPK) est une entité très hétérogène, caractérisée par une anovulation chronique et de l’hyperandrogénisme. Ce syndrome affecte de 5 à 10% des femmes en âge gestationnel. Cette prévalence est de 30 à 40% chez les femmes adultes ayant une aménorrhée secondaire, et de 85 à 90% chez celles qui présentent une oligoménorrhée. Cette endocrinopathie est donc la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer, et elle est souvent sous-diagnostiquée. » (p. 55)