Portrait de l’exposition chimique des travailleuses de la coiffure à Montréal-Centre dans le cadre du programme ''Pour une maternité sans danger''. Rapport de projet

Portrait de l’exposition chimique des travailleuses de la coiffure à Montréal-Centre dans le cadre du programme ''Pour une maternité sans danger''. Rapport de projet

Portrait de l’exposition chimique des travailleuses de la coiffure à Montréal-Centre dans le cadre du programme ''Pour une maternité sans danger''. Rapport de projet

Portrait de l’exposition chimique des travailleuses de la coiffure à Montréal-Centre dans le cadre du programme ''Pour une maternité sans danger''. Rapport de projets

| Ajouter

Référence bibliographique [5358]

Forest, Jocelyne. 2002. Portrait de l’exposition chimique des travailleuses de la coiffure à Montréal-Centre dans le cadre du programme ''Pour une maternité sans danger''. Rapport de projet. Montréal: Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre, Direction de la santé publique, Santé au travail et santé environnementale.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de l’étude était d’évaluer les niveaux d’exposition par voie respiratoire des travailleuses à des produits chimiques pouvant présenter un danger pour la grossesse ou l’enfant à naître. Ces substances ont été sélectionnées à partir des données sur les cosmétiques colligées par le Service du répertoire toxicologique de la CSST. Un autre objectif était de décrire les facteurs contribuant aux niveaux d’exposition mesurés. » (p. IV)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
26 salons de coiffure et 6 écoles

Instruments :
Appareils d’analyse de produits chimiques
Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Au Québec, lors du traitement des demandes dans le cadre du programme Pour une maternité sans danger (PMSD) géré par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), l’évaluation de l’exposition de la travailleuse enceinte aux agresseurs constitue une étape importante de l’analyse du risque sur laquelle repose en grande partie la recommandation du médecin désigné. Or, on dispose de peu de données quantitatives publiées quant à l’exposition par inhalation des travailleuses aux différents produits chimiques manipulés lors des traitements capillaires. Par conséquent, afin de supporter la démarche d’analyse de risque et de combler les limites des connaissances actuelles sur les niveaux d’exposition, cette étude a été réalisée dans des établissements du secteur de la coiffure de la région de Montréal-Centre. À notre connaissance, cette étude est la plus importante en termes de substances mesurées et de nombre de salons évalués. [...]
Vingt-six salons et six écoles de la région de Montréal-Centre ont été recrutés pour participer à l’étude. On a recherché dans l’inventaire des cosmétiques de ces établissements près de trente ingrédients dont les effets sont préoccupants pour la grossesse ou l’enfant à naître, identifiés principalement entre 1996 et 1997 dans la banque de données du Service du répertoire toxicologique. L’analyse de ces inventaires a permis d’établir un portrait de l’utilisation de ces substances par les salons et écoles participantes. » (p. IV)