Interventions des parents lors des devoirs en français avec leur enfant de première année

Interventions des parents lors des devoirs en français avec leur enfant de première année

Interventions des parents lors des devoirs en français avec leur enfant de première année

Interventions des parents lors des devoirs en français avec leur enfant de première années

| Ajouter

Référence bibliographique [5338]

Giroux, Martine. 2002. «Interventions des parents lors des devoirs en français avec leur enfant de première année». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif général de l’étude consiste à connaître la façon d’intervenir des parents lors des devoirs en français. Plus précisément, nous voulons connaître la qualité de l’étayage prodigué par les parents, le niveau d’intimité dans les interactions avec leur enfant, la façon de gérer les activités et la quantité d’interactions autour de l’écrit. Nous voulons également vérifier si les interventions parentales sont influencées par différentes variables telles que le niveau d’habileté de leur enfant, son sexe, ses comportements lors des devoirs, le statut socioéconomique de son école, ainsi que par la fréquence des contacts avec l’enseignante. » (p. 2)

Questions/Hypothèses :
« Les questions de recherche de cette étude sont donc les suivantes : 1) Quelles sont les interventions des parents auprès d’élèves de première année lors des devoirs en français au niveau de l’étayage, de l’intimité, de la gestion des activités et des interactions autour de l’écrit lors des devoirs en lecture et écriture? 2) Est-ce que les interventions des parents varient en fonction du type d’élève (moyen et à risque) et de son rendement scolaire en français? 3) Est-ce que les interventions des parents varient en fonction du niveau socioéconomique et du sexe de l’élève? 4) Est-ce qu’il existe un lien entre les interventions des parents et les problèmes rencontrés par l’enfant dans les devoirs? 5) Est-ce qu’il existe un lien entre les interventions des parents et les contacts avec l’enseignante? » (pp. 25-26)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« 48 élèves francophones de première année du primaire, soit de 16 filles et de 32 garçons accompagnés par un de leur parent (sic) (41 mères et 6 pères). [Deux des enfants sont jumeaux]. Ces élèves proviennent de huit écoles publiques de la région de Québec. » (p. 28)

Instruments :
- Questionnaire sur les habitudes liées aux devoirs;
- Questionnaire sur les contacts avec l’enseignante;
- Grille d’analyse des interactions, en quatre échelles : intimité, niveau d’étayage, gestion des activités lors des devoirs et interactions verbales autour de l’écrit;
- Test de conscience phonologique;
- Test de lecture de mots;
- Test de lecture de phrases.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude porte sur le rôle des parents lors des devoirs. Elle vise à : 1) connaître les interventions des parents au niveau de l’étayage, de l’intimité, de la gestion de la tâche et des interactions autour de l’écrit lors des devoirs en lecture et en écriture; 2) vérifier l’influence du niveau socioéconomique, du rendement scolaire, du sexe de l’élève et des problèmes qu’il rencontre dans les devoirs, sur les interventions des parents. Quarante-huit élèves de première année du primaire (16 filles et 32 garçons) et un de leur parent [sic] ont été filmés lors d’une période de devoirs en français. Les élèves ont également complété des tests de lecture, soit en conscience phonologique, et en lecture de mots et de phrases. Quant aux parents, ils ont complété des questionnaires sur les problèmes de leur enfant dans les devoirs et sur la fréquence de leurs contacts avec l’enseignante. Les résultats indiquent que lors des devoirs, les parents d’élèves de types moyen et à risque interviennent de manière semblable auprès de leur enfant. Les parents de milieux favorisés interviennent toutefois davantage autour de l’écrit avec leur enfant, lors des devoirs, que les parents issus de milieux moyens. En général, plus les parents offrent de l’étayage à leur enfant dans les devoirs, plus [ce dernier] réussit en lecture de mots. » (p. i)