La preuve d’un abus sexuel en l’absence du témoignage de l’enfant : analyse juridique et empirique des obstacles

La preuve d’un abus sexuel en l’absence du témoignage de l’enfant : analyse juridique et empirique des obstacles

La preuve d’un abus sexuel en l’absence du témoignage de l’enfant : analyse juridique et empirique des obstacles

La preuve d’un abus sexuel en l’absence du témoignage de l’enfant : analyse juridique et empirique des obstacless

| Ajouter

Référence bibliographique [5336]

Gosselin-Després, Line. 2002. La preuve d’un abus sexuel en l’absence du témoignage de l’enfant : analyse juridique et empirique des obstacles. Montréal: Wilson & Lafleur.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce mémoire a donc pour objet de traiter, dans une perspective juridique et empirique, des obstacles à la preuve d’un abus sexuel en l’absence du témoingage de l’enfant devant la Cour du Québec, chambre de la jeunesse. » (p. 9)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les 328 dossiers d’enfants qui font l’objet d’une ou plusieurs signalements en matière d’abus sexuel et d’actes de procédure devant la Cour sont donc à la base de cette étude empirique. » (p. 23)

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


« [...] [L]’auteure présente une étude empirique détaillée et rigoureuse, basée sur l’analyse des dossiers judiciaires de la région de Québec pour les dix dernières années. Décortiquant ainsi des centaines de dossiers et jugements (dont la plupart n’ont jamais été publiés), l’auteure brosse un tableau précis des contenus des déclarations extrajudiciaires mais, surtout, des éléments extrinsèques à ces déclarations et de la manière dont les tribunaux ont évalué la valeur de ces éléments en tant qu’indicateurs de fiabilité. » (quatrième de couverture)