Le virage ambulatoire et la conciliation travail-famille

Le virage ambulatoire et la conciliation travail-famille

Le virage ambulatoire et la conciliation travail-famille

Le virage ambulatoire et la conciliation travail-familles

| Ajouter

Référence bibliographique [5284]

Lachance, Lise, Brassard, Nathalie et Richer, Louis. 2002. «Le virage ambulatoire et la conciliation travail-famille». Dans Le virage ambulatoire défis et enjeux , Collection Problèmes sociaux & interventions sociales, sous la dir. de Denyse Côté et Pérodeau, Guilhème Marcelle, p. 57-79. Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter l’impact du virage ambulatoire sur les travailleurs, aidantes naturelles et les usagères dans le domaine de la santé au Québec.
Questions/Hypothèses :
« Considérant l’ensemble des bouleversements engendrés par le virage ambulatoire et les exigences inhérentes à la conciliation travail-famille, les derniers changements vécus en matière de santé peuvent-ils être vus comme des sources de contraintes additionnelles à la gestion des rôles multiples pour les femmes en tant que travailleuses, aidantes naturelles et usagères ? » (pp. 60-61)

2. Méthode



Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Dans le contexte socioéconomique actuel, les expressions ’coupure de postes’, ’réduction des heures de travail’, ’mises à pied massives’, ’chirurgies d’un jour’ et ’soutien à domicile’ ne sont que quelques exemples, devenus langage courant, des enjeux et conséquences des compressions budgétaires dans le domaine de la santé. Le désinvestissement progressif de l’Etat en matière de santé au Québec, amorcé avec le mouvement de désinstitutionnalisation [sic] des patients psychiatriques il y a quelques années, poursuit sa course avec le virage ambulatoire et bouleverse plusieurs sphères de vie des citoyens (Conseil du statut de la femme, 1999). Notamment, des changements dans l’environnement et le contexte de travail sont imposés au personnel des milieux sociosanitaires. Les réaménagements du système de soins de santé, les chirurgies d’un jour et l’alourdissement de la charge de travail non seulement perturbent la prestation des soins de la part des travailleurs, mais altèrent également la qualité des soins reçus de tous les usagers. Le transfert des responsabilités des hôpitaux vers les centres locaux de services communautaires et autres organismes, et plus fortement même vers le domicile du bénéficiaire, fait en sorte que les aidants naturels de personnes malades ou en perte d’autonomie en subissent également les contrecoups (David et al., 1999). Cette récente volonté de maintenir les personnes dépendantes dans les milieux communautaires, et plus précisément dans leur environnement naturel, dissimule une réalité importante : la communauté, dans les faits, se limite généralement aux familles, lesquelles se réduisent bien souvent aux femmes (Guberman, Maheu et Maillé, 1994). En ce sens, les transformations vécues ces dernières années dans le milieu de la santé et des services sociaux ont continué à creuser l’écart entre les sexes. D’ailleurs, le Conseil du statut de la femme (1999) relevait récemment les conséquences négatives du virage ambulatoire, qui risquent d’affecter particulièrement les femmes à la fois comme travailleuses, aidantes naturelles et usagères des services de santé. » (p. 59)