Providing a Home and then Some: A Study of Montreal’s Homeownership Programme

Providing a Home and then Some: A Study of Montreal’s Homeownership Programme

Providing a Home and then Some: A Study of Montreal’s Homeownership Programme

Providing a Home and then Some: A Study of Montreal’s Homeownership Programmes

| Ajouter

Référence bibliographique [526]

Pinches, Brendan James. 2010. «Providing a Home and then Some: A Study of Montreal’s Homeownership Programme». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université McGill, École d’urbanisation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«The purpose of this study is to examine the built form that has emerged with the support (intentional or otherwise) of Montréal’s Access to Homeownership (AH) programme, and evaluate whether these results are contributing to the operationalisation of Master Plan Actions.» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
The author uses diverse documents and «[…] a set of data provided by the Montréal’s Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine (SMVTP), which includes a list of civic addresses of the beneficiaries of the City of Montréal’s AH programme between 2003 and 2008, excluding those recipients who have moved or sold the housing unit for which they received financial assistance. The SMVTP data also includes the household type that corresponds to each grant recipient address, information that was volunteered during the grant application process.» (p. 13-14)

Instruments :
- ArcGIS
- Google Earth

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats obtenus permettent de tirer plusieurs conclusions. En ce qui a trait à la localisation des bénéficiaires, ces derniers sont distribués sur l’ensemble du territoire de Montréal, avec une concentration dans les arrondissements les plus peuplés près du centre-ville et des infrastructures de transport public. Les ménages composés d’un seul individu représentent la majorité des bénéficiaires d’« Habiter Montréal ». Quant aux propriétés, celles-ci sont majoritairement de type condominium en périphérie du centre-ville avec une ou deux chambres à coucher. Les unités situées au centre-ville ont généralement une superficie habitable plus petite et se trouvent dans des bâtiments de plus grand gabarit. « Habiter Montréal » a contribué à la construction d’habitations orientées davantage vers des ménages composés d’un seul individu que pour les familles. Des projets immobiliers ont été choisis pour illustrer comment « Habiter Montréal » promeut les actions et atteint les objectifs du Plan d’Urbanisme. Les projets domiciliaires choisis avaient pour critères qu’un minimum d’un bénéficiaire au programme doive y résider. L’étude suggère que le programme supporte plusieurs des actions définies dans le Plan d’Urbanisme et qu’il en est ainsi grâce à la collaboration de tierces organisations publiques et privées.» (p. 8) L’auteur s’attarde aux besoins en logement des familles à Montréal.