Transmitting Pluralism: Mixed Unions in Montreal

Transmitting Pluralism: Mixed Unions in Montreal

Transmitting Pluralism: Mixed Unions in Montreal

Transmitting Pluralism: Mixed Unions in Montreals

| Ajouter

Référence bibliographique [5218]

Meintel, Deirdre. 2002. «Transmitting Pluralism: Mixed Unions in Montreal ». Études ethniques au Canada / Canadian Ethnic Studies, vol. 34, no 3, p. 99-120.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« The focus of this research is the intergenerational transmission of culture and identity in such unions [mixed unions] [...].
This research focusses on the following: 1) it examines the notion of parental identity projects: i.e., what they consist of and in what kinds of situation they emerge; 2) it describes such projects among young parents in ethnicially mixed unions; and 3) it explores what these couples can tell us about identities and mixedness, particularly as they appear in present-day Montreal. » (p. 100)

2. Méthode



Échantillon/Matériau :
« This collaborative research is a pilot study based primarly on twenty interviews with Quebecois of French background (six men and fourteen women) between twenty-five years of age who are living in a marital union (not always formalized) with a partner of a different ethnic background and who are the parents of at least one child. » (p. 103)

Instruments :
Guide d’entretien
Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Notre recherche concerne les unions mixtes en milieu Montréalais [sic], et plus particulièrement la transmission intergénérationnelle des identités et des formes d’appartenance. L’enquête est centrée sur les jeunes parents (trente-cinq ans ou moins). La mixité est abordée en tant [que] construction sociale, variable selon le contexte sociale et historique. Tout en questionnant les approches classiques qui font des unions mixtes l’ultime étape d’un processus d’assimilation, nous les présentons comme un point de contact interethnique important. Elles constituent aussi un phénomène clef dans la compréhension des enjeux identitaires au niveau sociétal. Une étude pilote a fait état de ce que nous nommons des ’projets identitaires’, soit les aspirations qu’ont les parents à l’égard de l’éventuel identité ethnique (et religieuse) de leurs enfants et les stratégies qu’ils déploient à cet [e]ffet [...]. Ces projets et stratégies sont encadrés dans une idéologie pluraliste très affirmée chez les partenaires Québécois [sic] de ces unions. » (p. 99)