Deuil. Appropriation de compétences. Transformation. L’apport du PRIFAM au soutien de la résilience des familles

Deuil. Appropriation de compétences. Transformation. L’apport du PRIFAM au soutien de la résilience des familles

Deuil. Appropriation de compétences. Transformation. L’apport du PRIFAM au soutien de la résilience des familles

Deuil. Appropriation de compétences. Transformation. L’apport du PRIFAM au soutien de la résilience des familless

| Ajouter

Référence bibliographique [5178]

Pelchat, Diane, Lefebvre, Hélène et Damiani, Carole. 2002. «Deuil. Appropriation de compétences. Transformation. L’apport du PRIFAM au soutien de la résilience des familles ». Pratiques psychologiques, no 1, p. 41-52.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cet article est le fruit de 25 ans de réflexions et d’expérience clinique auprès des familles d’enfants ayant différentes déficiences. Il inclut les travaux suivants : développement du PRIFAM (Pelchat 1989, 1993, 1995), l’évaluation des impacts longitudinaux du PRIFAM à l’aide d’une méthodologie quasi expérimentale (Pelchat, Bisson, Ricard, Perreault et Bouchard, 1999 ; Pelchat, Ricard, Lefebvre, 2001), l’étude des apprentissage réalisés par les infirmières et les familles (Pelchat, Lefebvre, Proulx et Bouchard, 2001) et enfin, l’annonce de la déficience du point de vue des parents, des professionnels et des médecins impliqués dans cette étude (Pelchat et Lefebvre, 2001 b). » (p. 42)

2. Méthode



Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« La naissance d’un enfant atteint d’une déficience est un événement éprouvant qui a des conséquences sur toute la famille. Les parents ont alors besoin de soutien afin de les aider à traverser cette période difficile. Le programme d’Intervention Familiale PRIFAM leur offre alors plus qu’une assistance à ses familles. En privilégiant le partenariat comme modèle relationnel entre les familles et les professionnels, le PRIFAM permet aux parents et aux familles de mobiliser leurs forces et de s’adapter à la différence. Les résultats de recherches menées dans le cadre du PRIFAM ont amenées l’Équipe de recherche interdisciplinaire sur la famille (ÉRIFAM) à proposer une conception renouvelée de l’adaptation à partir de théories, de valeurs et de croyances auxquelles se rallient nombre de chercheurs dans le domaine de la déficience. Si la naissance d’un enfant présentant une déficience provoque un stress intense et engage les parents et la famille dans un processus de deuil, celui-ci est également porteur d’apprentissages qui résultent dans une transformation de l’expérience du deuil. Un nouveau sens est donné à la vie à travers le processus d’adaptation à l’enfant réel. » (p. 52)