Le roman familial : l’héritage psychologique

Le roman familial : l’héritage psychologique

Le roman familial : l’héritage psychologique

Le roman familial : l’héritage psychologiques

| Ajouter

Référence bibliographique [5142]

Rivest, Claudette. 2002. Le roman familial : l’héritage psychologique. Montréal: Éditions du CRAM.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cet essai vise à convaincre les parents et les éducateurs que la structure de la société actuelle a un impact indéniable sur la structure familiale. [...] Ce livre traite des ajustements fondamentaux et difficiles que se doit de faire l’enfant face à l’identité prescrite; il traite également de la façon dont les adultes peuvent en arriver à réduire les comportements excessifs et véhéments hérités de leur enfance ou ceux de leurs enfants. » (p. 12)

2 . Méthode

Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


« Tous les enfants naissent avec leurs propres émotions, leurs propres images mentales et leur propre passé. L’histoire de l’enfant contient celle de ses parents, celle de ses grands-parents et celles de beaucoup d’autres encore. Ce que l’on appelle le ’roman familial’ raconte les histoires de famille et rappelle les événements du passé qui sont transmis et se répètent de génération en génération. Comme tous les nouveaux-nés naissent avec le poids de ce roman, ils ont donc à s’adapter à un scénario familial spécifique. Cet essai établit de façon claire et convaincante que la structure de la société a un impact sur la structure familiale. Il démontre que les transformations que vivent les familles, les choix de vie des parents et quelquefois les ruptures, prescrivent aux enfants une trajectoire individuelle, sociale et affective particulièrement qui a des conséquences profondes sur leur comportement. » (quatrième de couverture)