L’articulation emploi-famille dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Rapport de recherche sur l’enquête menée auprès de 8 syndicats de la Centrale des syndicats du Québec

L’articulation emploi-famille dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Rapport de recherche sur l’enquête menée auprès de 8 syndicats de la Centrale des syndicats du Québec

L’articulation emploi-famille dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Rapport de recherche sur l’enquête menée auprès de 8 syndicats de la Centrale des syndicats du Québec

L’articulation emploi-famille dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Rapport de recherche sur l’enquête menée auprès de 8 syndicats de la Centrale des syndicats du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [5077]

Tremblay, Diane-Gabrielle. 2002. L’articulation emploi-famille dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Rapport de recherche sur l’enquête menée auprès de 8 syndicats de la Centrale des syndicats du Québec. Montréal: Télé-Université.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] [N]ous avons entrepris une recherche visant à mieux connaître les situations vécues par les hommes et les femmes en milieu de travail, les mesures qui leur sont offertes en milieu de travail, leurs aspirations en matière de temps de travail, le soutien qu’ils obtiennent de leur conjoint, de leur supérieur ou de leurs collègues du point de vue de la conciliation emploi-famille. Nous voulons en arriver ainsi à mieux comprendre la situation des pères et des mères en milieu de travail et tenter de cerner les facteurs qui peuvent favoriser une meilleure conciliation des responsabilités parentales et professionnelles. »

2. Méthode



Échantillon/Matériau :
490 travailleurs(ses) membres de la CSQ

Instruments :
Questionnaire
Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« La recherche réalisée ici a donc permis d’identifier quelques éléments sur lesquels il est possible d’agir, en particulier la durée du travail et le soutien du supérieur, pour ce qui est des variables sur lesquelles les organisations peuvent agir. Pour ce qui est du soutien du conjoint, des organisations plus ouvertes, offrant davantage de mesures et permettant aux pères comme aux mères d’en profiter peuvent certainement favoriser la participation plus équitable des conjoints, mais des changements de mentalité peuvent parfois aussi être nécessaires. Ainsi, au moins deux variables organisationnelles peuvent permettre d’améliorer la situation: la durée du travail et le soutien des supérieurs à la conciliation des activités professionnelles et familiales. » (p. 30)