Entre bénévolat, entraide et intervention. Les jumelages entre familles immigrantes et familles québécoises

Entre bénévolat, entraide et intervention. Les jumelages entre familles immigrantes et familles québécoises

Entre bénévolat, entraide et intervention. Les jumelages entre familles immigrantes et familles québécoises

Entre bénévolat, entraide et intervention. Les jumelages entre familles immigrantes et familles québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [5063]

Vatz Laaroussi, Michèle et Charbonneau, Johanne. 2002. «Entre bénévolat, entraide et intervention. Les jumelages entre familles immigrantes et familles québécoises». Dans Comprendre la famille : actes du 6e symposium québécois de recherche sur la famille , sous la dir. de Carl Lacharité et Pronovost, Gilles, p. 333-349. Sainte-Foy (Québec): Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous aborderons donc la dynamique des jumelages à travers quatre acteurs clés : le ministère qui définit le programme, les organismes et les responsables du programme qui ont à mettre en oeuvre les activités, les familles québécoises qui se portent volontaires pour participer au programme et les familles immigrantes, clientèles mais volontaires et peut être bénévoles elles aussi de ces programmes. » (p. 335)

2. Méthode



Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« À travers cette diversité de conceptions, la question de la meilleure façon de répondre aux besoins des nouveaux arrivants et celle du rôle de la population civile dans l’accueil des immigrants reste donc posée. Cependant, l’analyse fine de cette pratique nous a permis d’insister sur certains points qui, à notre avis, sont essentiels pour différencier les modèles de bénévolat et pour en saisir le sens pour les acteurs : le degré de réciprocité, le mode d’engagement affectif, semi-professionnel ou de solidarité ainsi que la diversité des attentes en représentent des composantes essentielles qui s’articulent diversement avec les représentations des familles à l’oeuvre chez les acteurs. » (p. 348)