Sens de la vie, perception et réactions de deuil de parents suite à une perte périnatale

Sens de la vie, perception et réactions de deuil de parents suite à une perte périnatale

Sens de la vie, perception et réactions de deuil de parents suite à une perte périnatale

Sens de la vie, perception et réactions de deuil de parents suite à une perte périnatales

| Ajouter

Référence bibliographique [5058]

Verdon, Chantal. 2002. «Sens de la vie, perception et réactions de deuil de parents suite à une perte périnatale». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette étude est de vérifier la nature des relations entre sens que les mères et les pères accordent à la vie suite à la perte de leur bébé, la perception qu’ils ont de cet événement et leurs réactions de deuil 2 mois et 6 mois après l’événement. » (p. 8)
Questions/Hypothèses :
« 1) Les mères et les pères qui obtiennent un score élevé au sens de la vie après la perte de leur bébé, perçoivent l’événement comme moins négatifs et ont des réactions de deuil moins intenses que les mères et pères qui obtiennent un faible score en tenant compte du soutien conjugal et social ainsi que des caractéristiques de la perte.
2) Les mères et les pères obtiennent des scores différents pour le sens de la vie, la perception de l’événement et les réactions de deuil entre le premier et le second temps de mesure.
3) Les mères et les pères obtiennent à 6 moins des scores plus élevé pour le sens de la vie, une perception de l’événement plus positive et des réactions de deuil moins intenses qu’à 2 mois après la perte de leur bébé. » (p. 52)

2. Méthode



Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de 56 couples à 2 mois et de 52 couples à 6 mois. L’âge des bébés au moment de la perte varie de six semaines de gestation à 20 jours de vie. Les couples ont été recrutés dans les hopitaux de la région de Montréal offrant des soins de périnatalité. L’âge des parents varie entre 19 et 47 ans avec une moyenne de 30 ans pour les mères et de 33 ans pour les pères.

Instruments :
- 16 éléments de la sous-échelle « sens de la vie » de la Lang/Goulet Hardiness Scale (LGHS : Lang & Goulet, 1998);
- Grille d’Évaluation Subjective des Stresseur (GESS) développée par Lemyre (1986) et réadaptée par Biron (1992) et Fillion (1993);
- Échelle de deuil périnatal « Perinatal Grief Scale » par Potvin, Lasker et Toedter (1989);
- soutien conjugal mesuré par le Support Behaviors Inventory de Brown (1986) basé sur House (1981);
- questionnaire sociodémographique.
Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« La perte d’un bébé en période périnatale provoque des remises en question sur le sens donnée à la vie lequel semble influencer les réactions de deuil des parents. Cette étude descriptive avait pour but de vérifier le rôle du sens de la vie sur la perception des parents et leurs réactions de deuil 2 mois et 6 mois après la perte de leur bébé. [...] Les résultats montrent que le sens de la vie influence les réactions de deuil, à 2 mois et à 6 mois chez les mères (p<0,05) et à 6 mois chez les pères. Aussi les réactions de deuil dépendent de la perception de la situation par les parents. Le soutien social est un prédicteur du sens de la vie chez ces parents, aux deux temps de mesure chez les mères et à 6 mois chez les pères. Ceux qui ont un enfant réagissent mieux et ont des scores de sens à la vie plus élevés que ceux qui ont perdu leur premier bébé. Ceux qui ont perdu leur bébé de façon tardive (>13 semaines de grossesse) réagissent plus intensément que ceux qui ont perdu leur bébé de façon précoce. Les résultats mettent en évidence l’importance de soutenir les familles à long terme après la perte de leur bébé puisque le sens accordé à la vie et le soutien social influence directement les réactions de deuil des parents. Il est recommandé d’explorer davantage l’expérience du père face au deuil d’un bébé et de lui accorder autant d’importance que la mère dans les suivis offerts. » (p. iii)