Emploi atypique et précarité chez les jeunes: une main-d’oeuvre à bas prix, compétente et jetable!

Emploi atypique et précarité chez les jeunes: une main-d’oeuvre à bas prix, compétente et jetable!

Emploi atypique et précarité chez les jeunes: une main-d’oeuvre à bas prix, compétente et jetable!

Emploi atypique et précarité chez les jeunes: une main-d’oeuvre à bas prix, compétente et jetable!s

| Ajouter

Référence bibliographique [4973]

Cauchy, Clairandrée. 2003. «Emploi atypique et précarité chez les jeunes: une main-d’oeuvre à bas prix, compétente et jetable!». Dans Actes du Colloque Vivre à l’ère précaire. Causes et conséquences de l’emploi atypique chez les jeunes : colloque tenu à l’Université Laval, Québec, 1er et 2 juin 2002 , sous la dir. de Québec. Conseil permanent de la jeunesse, p. 15-19. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil permanent de la jeunesse.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Aujourd’hui, je voudrais vous convaincre de trois choses. Premièrement, qu’une forte proportion de jeunes, et surtout de jeunes femmes, vivent dans la précarité. Deuxièmement, que cette précarité a de lourdes conséquences sur leur vie - pour ces deux premiers points, je ne devrais pas avoir de difficulté à vous convaincre: les chiffres sont très éloquents. Et troisièmement, que nous ne sommes pas impuissants, qu’il est possible de faire reculer la précarité. Je souhaiterais que vous sortiez de cette salle, convaincus de la gravité de la situation. » (p. 15)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Sur le plan statistique, on observe que notre génération est de celles qui ont été les mieux formées au cours de l’histoire du Québec. On brandit un DEC, un bac ou une maîtrise au sortir de l’école. Pourtant les recherches montrent que les jeunes sont plus pauvres que leurs parents l’étaient au même âge. À l’ère du McDonald’s, notre société forme des travailleurs dociles, scolarisés, malléables à souhait, et surtout... jetables! » (p. 15)