La famille : une institution sociale en mutation

La famille : une institution sociale en mutation

La famille : une institution sociale en mutation

La famille : une institution sociale en mutations

| Ajouter

Référence bibliographique [4933]

Corbeil, Christine et Descarries, Francine. 2003. «La famille : une institution sociale en mutation ». Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 16, no 1, p. 16-26.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Décrire les transformations sociales de l’institution de la famille dans le Québec contemporain.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion théorique

3. Résumé


« Le Québec partage avec le reste de l’Occident des conditions sociales et économiques de développement qui ont entraîné au cours des récentes décennies une transformation profonde des valeurs, des normes et des structures familiales. Les caractéristiques de cette évolution et les facteurs qui en sont à l’origine sont largement documentées (Dandurand, 1988, 1992 ; CSF, 1991 ; CQF, 1996, 2001 ; Piché et Le Bourdais, 2003). Parmi les plus fréquemment évoquées, on retrouve la baisse de la nuptialité et la multiplication des types d’unions - mariage, union civile, union de fait -, la croissance des naissances hors mariage et de l’instabilité conjugale, la diversification des formes de familles - biparentale, monoparentale, recomposée, homoparentale, adoptive - et, enfin, l’accessibilité à la contraception, à l’interruption volontaire de la grossesse et la baisse de la natalité, qui instaure le modèle de la famille à un ou deux enfants. » (introduction) Le présent ouvrage décrit les transformations de l’institution de la famille à travers une revue socio-historique des événements qui ont menés à sa mutation.