L’impact de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais sur les enfants en placement : perceptions de différents acteurs

L’impact de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais sur les enfants en placement : perceptions de différents acteurs

L’impact de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais sur les enfants en placement : perceptions de différents acteurs

L’impact de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais sur les enfants en placement : perceptions de différents acteurss

| Ajouter

Référence bibliographique [4915]

D’Auray, Ginette. 2003. «L’impact de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais sur les enfants en placement : perceptions de différents acteurs». Mémoire de maîtrise, Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« 1- Déterminer, par un dépouillement des dossiers actifs en vertu de la Loi de la protection de la jeunesse, le nombre moyen d’intervenants sociaux que les enfants en placement ont eu sur le territoire Vallée-de-la-Lièvre -- Petite Nation.
2- Analyser les perceptions que les enfants (12 à 18 ans), les familles d’accueil et les intervenants ont de l’impact de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais, et ce en regard de la stabilité physique et émotionnelle des enfants en placement. » (p. 9)

Questions/Hypothèses :
« Quel est l’impact, selon les principaux acteurs concernés, de la mobilité des intervenants sociaux des Centres jeunesse de l’Outaouais sur les enfants en placement? » (p. 9)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
93 dossiers d’enfants en placement sur le territoire Vallée-de-la-Lièvre -- Petite Nation.
Trois participants de chaque groupe suivant: adolescents en placement, familles d’accueil et intervenants.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu et analyse statistique

3. Résumé


« Le placement d’enfants a fait l’objet de plusieurs études au cours des dernières décennies. Les établissement responsables des enfants placés tels que les Centres jeunesse, doivent porter un regard critique sur l’expérience que ces jeunes vivent, puisque certaines conditions sont nécessaires à la réussite de leur placement. L’intention initiale du placement est de retirer l’enfant d’un milieu qui compromet sa sécurité et son développement ainsi que de lui procurer un milieu de vie stable au plan physique et émotionnel. Nous croyons que la stabilité physique et émotionnelle visée par les objectifs du placement n’est pas nécessairement atteinte. Nous croyons également que la mobilité de personnel affecte la trajectoire de ces jeunes et qu’elle a un impact néfaste sur leur devenir. Cette étude cherche ainsi à savoir si les enfants placés sont confrontés à des changements fréquents d’intervenants et en l’occurrence, comment ces changements affectent la stabilité de ces enfants. » (p. v)