Les indices d’abus sexuel au C.A.T. : étude comparative des performances d’un groupe d’enfants abusés et d’un groupe d’enfants non abusés reçus en consultation

Les indices d’abus sexuel au C.A.T. : étude comparative des performances d’un groupe d’enfants abusés et d’un groupe d’enfants non abusés reçus en consultation

Les indices d’abus sexuel au C.A.T. : étude comparative des performances d’un groupe d’enfants abusés et d’un groupe d’enfants non abusés reçus en consultation

Les indices d’abus sexuel au C.A.T. : étude comparative des performances d’un groupe d’enfants abusés et d’un groupe d’enfants non abusés reçus en consultations

| Ajouter

Référence bibliographique [4898]

Desloges, Valérie. 2003. «Les indices d’abus sexuel au C.A.T. : étude comparative des performances d’un groupe d’enfants abusés et d’un groupe d’enfants non abusés reçus en consultation». Mémoire de maîtrise, Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette recherche est précisément de valider des indices d’abus sexuel grace à un instrument projectif largement utilisé en clinique générale, le C.A.T, de façon à pouvoir éventuellement élargir la gamme des instruments utilisables dans ce champs clinique tout à fait particulier. » (p. 4)

Questions/Hypothèses :
« H1: Comparativement à des enfants de même âge non abusés sexuellement, les enfants victimes s’abus sexuel seront plus enclins à faire référence à la nudité des personnages dans les élaborations produites au C.A.T.
H2: Comparativement à des enfants de même âge non abusés sexuellement, les enfants victimes s’abus sexuel seront plus enclins à évoquer dans les élaborations produite au C.A.T. la présence de personnages malveillants envahissants ou menaçant d’envahir des lieux considérés comme propres au support identitaire ou à sa famille.
H3 : Comparativement à des enfants de même âge non abusés sexuellement, les enfants victimes s’abus sexuel seront plus enclins à faire état dans leurs élaborations au C.A.T de sentiments de vulnérabilité, d’insécurité et de non-protection.
H4 : Comparativement à des enfants de même âge non abusés sexuellement, les enfants victimes s’abus sexuel seront plus enclins à avoir recours dans leurs élaborations au C.A.T. à des thèmes d’agression particulièrement crus.
H5 : Comparativement à des enfants de même âge non abusés sexuellement, les enfants victimes d’abus sexuel seront plus enclins à avoir recours à l’un ou l’autre des quatre critères évoqués dans les quatre hypothèses précédentes.
H6 : Comparativement à des enfants de même âge non abusés sexuellement, les enfants victimes s’abus sexuel présenteront un nombre de recours plus élevé à l’un ou l’autre des quatres critères évoqués dans les quatre hypothèses précédentes [...] » (p. 50)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Quarante participants âgés de cinq à neuf ans. Le groupe expérimental comprend 20 enfants qui ont possiblement été abusés sexuellement. En fait, 75 % de ces sujets ont été légalement reconnus victimes d’un abus sexuel. [...] Le groupe de comparaison a été formé de 20 enfants d’une populaiton venant consulter en cabinet privé ou en milieu scolaire. Pour ces sujets, toute hypothèse d’un abus sexuel subi pouvait être écartée. L’échantillon total est constitué à 85 % de filles.

Instruments :
- Questionnaire sociodémographique
- Children Aperception Test (C.A.T)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’abus sexuel a des conséquences néfastes à court et à long terme. En dépit de son caractère dommageable, le repérage des enfants qui en sont victimes est quelque peu hasardeux encore aujourd’hui. La difficulté de pouvoir compter sur des preuves matérielles, le silence des enfants et celui des membres de la famille font que cette tâche est et sera toujours difficile. L’utilisation de tests projectifs est très répandue chez les cliniciens; beaucoup de ces instruments ont démontré leur utilité, à tout le moins leur potentiel, pour le repérage d’abus sexuels passés ou en cours, notamment chez les adultes et les adolescents. La situation est de toute évidence différente pour les instruments projectifs utilisés en clinique infantile, mis à part le cas des épreuves graphiques dont l’utilité dans ce domaine est bien documentée. La présente étude a précisément pour objectif de vérifier l’utilité de quatre thèmes au C.A.T en regard du repérage des enfants abusés. Elle étudie la performance à cet instrument de 20 sujets âgés de cinq à neuf ans présumés avoir été abusés sexuellement et la compare à celle de 20 sujets du même âge et du même sexe provenant d’une population venant en consultation en milieu scolaire ou en pratique privée et présumés ne pas avoir été abusés sexuelllement. Les résultats indiquent une différence significative entre les deux groupes au niveau de la présence de personnages malveillants envahissant des lieux considérés comme propres au support identitaire ou à sa famille. Cependant, les deux groupes ne se sont pas différenciés de manière significative aux trois autres thèmes : remarques sur la nudité des personnages, présence de sentiments de vulnérabilité, d’insécurité et de non protection et finalement, recours à des thèmes d’aggression particulièrement crus. Toutefois, le groupe des enfants victimes d’abus est significativement plus enclin à avoir recours à l’un ou l’autre des quatres repères mentionnés précédemment et les sujets qui le composent présentent une fréquence globale d’utilisation de ces mêmes repères significativement plus grande. Les résultats ont permis de faire certains constats et de proposer certaines réflexions pour la suite de la recherche dans ce secteur. » (p. iii)