Les caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture et leur rapport à la littératie

Les caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture et leur rapport à la littératie

Les caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture et leur rapport à la littératie

Les caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture et leur rapport à la littératies

| Ajouter

Référence bibliographique [4885]

Dionne, Anne-Marie. 2003. «Les caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture et leur rapport à la littératie». Dans La littératie dans les familles où les parents sont faiblement scolarisés , sous la dir. de Anne-Marie Dionne, p. 19-66. Québec: Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente étude vise à mieux connaître les parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture. Comme dans toutes les autres familles, ces parents sont appelés à jouer un rôle important en ce qui concerne le développement de la littératie de leurs enfants. Il est donc important de mieux connaître leurs caractéristiques puisqu’ils sont des intermédiaires décisifs dans la transmission intergénérationnelle de la littératie. » (p. 37)

Questions/Hypothèses :
« Le but de cette recherche est de connaître les caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture. Plus précisément, elle tente de répondre aux questions suivantes :
1. Quelle a été la stimulation à la littératie reçue pendant l’enfance chez les parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture?
2. Quelle est leur attitude envers la littératie et quelle valeur lui accordent-ils?
3. Quelles sont leurs pratiques de littératie à la maison?
4. Quelles sont leurs croyances envers l’acquisition de la littératie chez les enfants?
5. Ces parents se sentent-ils compétents pour soutenir le développement de la littératie de leur enfant?
6. Est-ce que les parents se différencient par rapport aux différentes variables? » (p. 39-40)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Cette étude a été effectuée avec la participation de 174 parents fréquentant des classes d’alphabétisation depuis 6 mois, en moyenne. » (p. 40)

Instruments :
- Test de rendement pour Francophones (TRF, The Psychological Corporation, 1995);
- Questionnaire sur la stimulation à la littératie reçue pendant l’enfance, l’attitude envers la littératie et la valeur qui lui est accordée, les pratiques de littératie, les croyances envers l’acquisition de la littératie et le sentiment de compétence pour soutenir le développement de la littératie chez l’enfant.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude exploratoire nous a permis de connaître quelques caractéristiques des parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture. Les résultats révèlent que l’environnement dans lequel ils ont grandi n’offrait pas une stimulation à la littératie très riche, ce qui peut possiblement expliquer leurs compétences limitées en lecture et en écriture. Les parents ayant participé à l’étude ont des pratiques de littératie restreintes. Cependant, ils ont une attitude positive envers la littérature et ils lui accordent de l’importance. En général, ils ont le sentiment d’être compétents lorsque vient le moment de soutenir leurs enfants dans le développement de la littératie. Toutefois, ils entretiennent des croyances plutôt traditionnelles envers l’acquisition de la littératie. Cette étude, menée auprès de 174 parents fréquentant des classes d’alphabétisation, apporte des connaissances nouvelles quant au rapport à la littératie qu’entretiennent des parents faiblement scolarisés et ayant de faibles compétences en lecture et en écriture. Peu de chercheurs s’étaient intéressés spécifiquement à connaître les caractéristiques les (sic) parents ayant de faibles compétences en lecture et en écriture. Le fait d’avoir recueilli des données portant sur deux générations permet de comprendre encore plus que pour briser le cycle de l’analphabétisme, les parents ont un rôle déterminant. » (p. 56)

Cet article est extrait d’une thèse de doctorat, intitulée : « La littératie dans les familles où les parents sont faiblement scolarisés », pour laquelle une fiche a été rédigée dans Famili@.