Aide aux familles d’une personne dépressive : apport de la psychologie des relations humaines

Aide aux familles d’une personne dépressive : apport de la psychologie des relations humaines

Aide aux familles d’une personne dépressive : apport de la psychologie des relations humaines

Aide aux familles d’une personne dépressive : apport de la psychologie des relations humainess

| Ajouter

Référence bibliographique [4847]

Fortin, Lily-Claude. 2003. «Aide aux familles d’une personne dépressive : apport de la psychologie des relations humaines». Essai de maîtrise, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif de l’essai comporte deux éléments. Le premier vise à fournir un portrait détaillé en donnant de l’information pertinente sur la dépression et plus particulièrement sur l’impact de cette dernière sur les proches de la personne qui en souffre. Le second élément consiste à présenter les modalités d’aide déjà existantes pour les proches des personnes atteintes de dépression, pour ensuite décrire plus précisément les rôles que pourrait jouer le psychologue en relations humaines pour intervenir d’une manière efficace auprès des proches de la personne dépressive ou auprès des associations qui offrent de tels services aux proches. » (p. 4)

2. Méthode


Types de traitement des données :
Essai

3. Résumé


« L’aide aux familles d’une personne dépressive se doit d’être une priorité dans une société où la dépression est devenue en quelque sorte le mal du siècle. Comme cette maladie n’affecte pas seulement que [sic] la personne atteinte, mais également ses proches qui se trouvent souvent isolés, sans ressources et qui doivent apprendre à vivre avec une personne qu’ils ne reconnaissent plus, il devient primordial de leur offrir du soutien et des ressources, afin d’éviter qu’ils ne sombrent à leur tour dans la dépression. Pour pallier ce problème, certaines associations et fédérations offrent divers services allant de l’écoute téléphonique, en passant par les conférences et les groupes d’entraide. Le psychologue en relations humaines peut également venir en aide aux proches des personnes dépressives en exerçant le rôle d’aidant, ainsi qu’auprès des différents organismes qui œuvrent auprès de ces personnes, en exerçant le rôle de formateur et celui d’animateur. Cet essai a voulu démontrer que les proches sont des intervenants de première ligne pour les personnes atteintes et s’avèrent être une ressource considérable pour la société et pour le système de santé actuel. » (p. 33)