Voix de femmes à contre-courant : modèles de leaders communautaires en Équateur

Voix de femmes à contre-courant : modèles de leaders communautaires en Équateur

Voix de femmes à contre-courant : modèles de leaders communautaires en Équateur

Voix de femmes à contre-courant : modèles de leaders communautaires en Équateurs

| Ajouter

Référence bibliographique [481]

Robichaud, Catherine. 2010. «Voix de femmes à contre-courant : modèles de leaders communautaires en Équateur». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de communication.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire a étudié les processus d’émergence du leadership chez les femmes engagées dans l’action communautaire en Équateur. Cette recherche avait pour but de mieux comprendre les effets de l’histoire de vie sur la construction de l’identité de leader.» (p. ix)

Questions/Hypothèses :
«Dans quelle mesure la trajectoire sociale de certaines femmes en Équateur leur a permis de développer une identité de leader? Et, également, comment ces femmes exercent-elles le leadership?» (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est de quatre femmes. «Chacune des femmes interviewées provient de provinces et régions bien différentes de l’Équateur, présentant des contextes géographiques et culturels distincts et influençant les modes de vie.» (p. 74)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


En plus, d’avoir un échantillon de quatre femmes, l’auteure a utilisé divers approches et concepts afin de bâtir son cadre théorique. «Les approches théoriques psychosociologiques et féministes ont été employées. Un contexte historico-social est présenté afin de faciliter la compréhension des phénomènes à l’étude. Le cadre théorique, présente les concepts clés ayant orienté la recherche : l’identité narrative, le sujet social, l’intersectionnalité, le genre, la trajectoire sociale, le développement international, social et local, l’organisation communautaire, l’empowerment, puis les dynamiques groupales et le leadership. De plus, la démarche a été guidée par une posture épistémologique herméneutique ainsi qu’une approche méthodologique inductive, dans le but d’aboutir à une compréhension plus riche du phénomène à l’étude. […] Les résultats émergents font ressortir des moments importants de la vie des sujets d’étude, ayant eu un impact sur la construction de leur identité de leader. Parmi ceux-ci, nommons l’enfance et l’histoire familiale, la vie de couple et de famille, la vie académique et la formation, les premières expérience [sic] de leader, la reconnaissance, les obstacles et les défis.» (p. ix)