Trois générations de recherches empiriques sur les mères lesbiennes, les pères gais et leurs enfants

Trois générations de recherches empiriques sur les mères lesbiennes, les pères gais et leurs enfants

Trois générations de recherches empiriques sur les mères lesbiennes, les pères gais et leurs enfants

Trois générations de recherches empiriques sur les mères lesbiennes, les pères gais et leurs enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [4787]

Julien, Danielle. 2003. «Trois générations de recherches empiriques sur les mères lesbiennes, les pères gais et leurs enfants». Dans L’union civile. Nouveaux modèles de conjugalité et de parentalité au 21e siècle , sous la dir. de Pierre-Claude Lafond et Lefebvre, Brigitte, p. 359-384. Cowansville (Québec): Éditions Yvon Blais.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent chapitre a pour but d’informer le lecteur de l’état des recherches empiriques sur les parents homosexuels et leurs enfants. L’expression ’recherche empirique’ réfère à l’utilisation de procédures de collecte et d’analyse d’informations sur des populations échantillonnées au hasard ou des populations non aléatoires. Ces procédures suivent les règles définies par la communauté scientifique. En principe, les chercheurs reconnaissent les problèmes méthodologiques qui limitent la généralisation de leurs résultats à l’ensemble de la population. Dans ce chapitre, seules les études respectant ces critères sont prises en compte. » (p. 361)

2. Méthode



Type de traitement des données :
Recension

3. Résumé


« L’examen des recherches disponibles sur le développement d’enfants de parents homosexuels révèle que les craintes concernant une plus grande vulnérabilité de ces enfants sont sans fondement empirique. Premièrement, ces enfants n’éprouvent pas plus de problèmes d’identité sexuelle que ceux de parents hétérosexuels et ils ne sont pas plus nombreux à développer une identité homosexuelle. Deuxièmement, ils ne sont pas plus vulnérables psychologiquement que les enfants d’hétérosexuels et ils n’ont pas plus de problèmes de comportement. Troisièmement, ils ne manifestent pas plus de problèmes d’adaptation sociale sous la forme de victimisation par leurs pairs. Enfin, ils ne sont pas plus souvent victimes d’agressions sexuelles de la part de leurs parents ou d’amis de leurs parents. Donc, aucune des recherches effectuées à ce jour ne permet de conclure que les enfants de parents homosexuels sont désavantagés sous quelque aspect que ce soit par rapport aux autres. Les résultats convergent tous vers un message clair et sans ambiguïté : lorsque les enfants de parents homosexuels ont des problèmes d’adaptation, d’autres facteurs que la simple orientation sexuelle des parents sont responsables de ces difficultés. » (p. 375)