Contributions féministes à la compréhension du phénomène des mauvais traitements envers les enfants

Contributions féministes à la compréhension du phénomène des mauvais traitements envers les enfants

Contributions féministes à la compréhension du phénomène des mauvais traitements envers les enfants

Contributions féministes à la compréhension du phénomène des mauvais traitements envers les enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [4742]

Lavergne, Chantal, Jacob, Marie et Chamberland, Claire. 2003. «Contributions féministes à la compréhension du phénomène des mauvais traitements envers les enfants». Dans Violence envers les femmes et les enfants en contexte familial : théories explicatives et données empiriques. Actes du colloque tenu à Sherbrooke le 15 mai 2001 dans le cadre du 69e Congrès de l’Acfas , sous la dir. de Claire Chamberland et Damant, Dominique, p. 14-30. Montréal: Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants (GRAVE); Violence Conjugale : Transformer et Orienter par l’Intervention et la Recherche (VICTOIRE); Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRI-VIFF).

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Recenser et analyser les différentes approches féministes ayant contribué à la compréhension du phénomène des mauvais traitements envers les enfants.

2. Méthode



Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« En lien avec la question de l’abus envers les enfants, les écrits féministes ont été regroupés en trois groupes. Trois perspectives ont été identifiées : 1) la violence de la maternité-institution; 2) la victimisation des femmes et des enfants et la domination masculine; et 3) les inégalités entre les genres et les générations. Afin de faire ressortir les similarités et les différences entre ces trois perspectives, ont été considérées 1) l’explication des mauvais traitements envers les enfants, et 2) la manière dont le pouvoir des femmes est envisagé dans ces situations. Mentionnons que pour les besoins de la présente analyse, seuls l’abus physique et la négligence ont été retenus comme formes de mauvais traitements envers les enfants. L’analyse de ces perspectives a permis d’identifier les enjeux qu’elles soulèvent tant sur le plan théorique, empirique que pratique et de dégager les pistes les plus prometteuses pour réfléchir à cette problématique d’une manière qui rendre compte de la complexité des rapports sociaux et du caractère multidimensionnel des conflits et des luttes de pouvoir au sein de la famille. » (p. 14)