Un portrait de la santé des Québécois de 65 ans et plus

Un portrait de la santé des Québécois de 65 ans et plus

Un portrait de la santé des Québécois de 65 ans et plus

Un portrait de la santé des Québécois de 65 ans et pluss

| Ajouter

Référence bibliographique [4733]

Lefebvre, Chantal. 2003. Un portrait de la santé des Québécois de 65 ans et plus. Québec: Institut national de santé publique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous brossons [...] ici, à grands traits, un portrait des conditions de vie et de l’état de santé des personnes âgées du Québec. » (p. 1)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Analyse statistique et analyse de contenu

3. Résumé


« Au Québec, en 2003, près d’un million de personnes ont 65 ans et plus. Cet âge qui, à une autre époque aurait pu paraître fatidique ou vénérable, est maintenant monnaie courante, puisque les aînés représentent à ce jour plus de 13 % de la population. Mais qui sont les aînés d’aujourd’hui? Et surtout, qu’en est-il de leur état de santé? Nés avant 1938, ils sont pour la plupart issus de familles rurales et nombreuses. Ils peuvent témoigner des conditions de vie difficiles qui ont marqué leur jeunesse : crise de 1929, Seconde Guerre mondiale, forte mortalité des femmes en couches et des enfants en bas âge, grandes maladies infectieuses, dont la tuberculose, qui ont fauché au passage bien des êtres chers. C’est dire qu’eux-mêmes ont survécu à des conditions de vie difficiles et qu’ils ont traversé les espaces de maladies sans y laisser leur vie.
Depuis la Seconde Guerre mondiale, les Québécois ont par ailleurs bénéficié des améliorations sociales et de santé qui se sont progressivement développées au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Cette situation favorable à la santé et à la longévité, conjuguée à la faible natalité québécoise des dernières décennies, fait en sorte que le nombre et la proportion de personnes âgées au sein de la population ne cessent, en ce début de XXIe siècle, de s’accroître. Mais de quoi sont tissés ces vieux jours? Le cycle de vie au troisième ou au quatrième âge a son mouvement propre, rythmé par la maladie, la mort du conjoint, celle des proches et des amis, déterminé en partie par l’histoire familiale et sociale qui constitue la trajectoire des aînés. Cet horizon de vie, qui englobe tant de réalités individuelles, peut, quant à lui, être apprécié dans son ensemble, sous forme de portrait, telle une photographie le fixant à un moment précis. » (p. 1)