Les parents de la municipalité de Saint-Alphonse ne sont pas suffisamment actifs physiquement : rapport de recherche dans le cadre de Famille au jeu

Les parents de la municipalité de Saint-Alphonse ne sont pas suffisamment actifs physiquement : rapport de recherche dans le cadre de Famille au jeu

Les parents de la municipalité de Saint-Alphonse ne sont pas suffisamment actifs physiquement : rapport de recherche dans le cadre de Famille au jeu

Les parents de la municipalité de Saint-Alphonse ne sont pas suffisamment actifs physiquement : rapport de recherche dans le cadre de Famille au jeus

| Ajouter

Référence bibliographique [4694]

Marsolais, Luc et Loyer, Annie. 2003. Les parents de la municipalité de Saint-Alphonse ne sont pas suffisamment actifs physiquement : rapport de recherche dans le cadre de Famille au jeu. Saint-Charles-Borromée (Québec): Gouvernement du Québec, Régie régionale de la santé et des services sociaux Lanaudière, Direction de la santé publique.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
En présentant la situation des pratiques d’activités physiques de la municipalité, les auteurs visent à fournir aux intervenants municipaux en loisir les connaissances et les outils leur permettant de promouvoir et de favoriser l’activité physique familiale dans leur communauté.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
62 parents habitant Saint-Alphonse

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Ce rapport de recherche porte sur la pratique d’activités physiques des parents. Pour ce faire, « [...] une personne mandatée par la municipalité de Saint-Alphonse a participé à une formation, et un sondage a été réalisé. Selon les résultats de cette recherche, 67 % des parents pratiquent moins de 3 fois par semaine des séances d’activités physiques dans leurs temps libres. Ceux obtenus sur l’intention, le niveau de difficulté perçu et les freins à la pratique, nous informent sur ce qui explique leur comportement. De plus, ce rapport décrit les activités physiques que ceux-ci aimeraient pratiquer et ce qui pourrait être fait pour les aider à être plus actifs physiquement. » (p. 1)
Les résultats de l’enquête ont démontré que les parents considèrent les obligations familiales (69 %) et les habiletés et intérêts différents des parents et des enfants (6 %) parmi les freins à la pratique d’activités physiques. De plus, les parents suggèrent des activités physiques conçues pour les familles (58 %), l’abonnement familial à coût abordable (50 %), ainsi que des activités pour les parents en même temps que pour les enfants (37 %) comme mesures pour les aider à être plus actifs.