Être femme, être un homme et intervenir auprès des clientèles masculines: les points de vue de conjoints qui ont des comportements violents

Être femme, être un homme et intervenir auprès des clientèles masculines: les points de vue de conjoints qui ont des comportements violents

Être femme, être un homme et intervenir auprès des clientèles masculines: les points de vue de conjoints qui ont des comportements violents

Être femme, être un homme et intervenir auprès des clientèles masculines: les points de vue de conjoints qui ont des comportements violentss

| Ajouter

Référence bibliographique [469]

Roy, Valérie. 2010. «Être femme, être un homme et intervenir auprès des clientèles masculines: les points de vue de conjoints qui ont des comportements violents». Dans Regards sur les hommes et les masculinités. Comprendre et intervenir , sous la dir. de Jean-Martin Deslauriers, Tremblay, Gilles, Genest Dufault, Sacha, Blanchette, Daniel et Desgagnés, Jean-Yves, p. 177-197. Québec: Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce chapitre propose une réflexion sur l’influence d’être une femme ou d’être un homme dans le travail auprès des clientèles masculines. Cette réflexion s’appuie sur les points de vue et les expériences d’hommes ayant participé à une recherche sur la coanimation mixte dans les groupes visant à contrer la violence conjugale.» (p. 178) L’objectif du la recherche est «[…] de comprendre en quoi la coanimation mixte dans les groupes pour conjoints qui ont des comportements violents participe à la socialisation aux rôles de genre des participants.» (p. 181)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé de 25 participants recrutés dans trois organismes offrant des groupes de thérapie en violence conjugale.» (p. 183) «L’âge moyen des hommes était de 38,16 ans […] Environ 50 % d’entre eux étaient mariés ou conjoints de fait (n = 13) et 60 % avaient au moins un enfant (n = 15). […] Tous reconnaissant un problème de violence verbale et psychologique. Les deux tiers (n = 17) rapportaient l’utilisation de violence physique.» (p. 184)

Instruments :
Guide d’entrevue semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Ce chapitre s’intéresse aux points de vue d’hommes et à leurs expériences d’intervention avec un homme et une femme […]. Dans l’ensemble les répondants sont plutôt favorables à la coanimation mixte. Sans être le seul facteur explicatif, la recherche indique que le sexe des intervenants, auquel sont associées des attentes et des normes de genre, est déterminant dans leur appréciation de la coanimation. Selon certains aspects, c’est tantôt le rôle particulier de l’animateur qui est mis en évidence […] et tantôt le rôle de l’animatrice […]. De même, parce que les participants perçoivent l’animateur en tant qu’homme et l’animatrice en tant que femme ils vivent certaines difficultés et ils en retirent des bénéfices particuliers. L’animateur favorise l’expression libre et spontanée […]. Les participants ont toutefois exprimé des craintes quant à une collusion avec l’animateur, c’est-à-dire que ce dernier fasse alliance avec les hommes du groupe et, par exemple, qu’il ne dénonce pas certains comportements de violence. […] Comme c’est le cas dans d’autres recherches […] on observe l’influence positive de l’animatrice sur le plan de la sensibilisation aux conséquences de la violence. Les résultats de la présente étude corresponde aussi à ceux d’autres recherches quant aux difficultés vécues par les hommes dans les interactions avec l’animatrice, notamment la peur d’être jugés.» (p. 191)