Quelles cibles pour l’intervention psychosociale?

Quelles cibles pour l’intervention psychosociale?

Quelles cibles pour l’intervention psychosociale?

Quelles cibles pour l’intervention psychosociale?s

| Ajouter

Référence bibliographique [4650]

Otero, Marcelo. 2003. «Quelles cibles pour l’intervention psychosociale?». Dans Les règles de l’individualité contemporaine : santé mentale et société , sous la dir. de Marcelo Otero, p. 237-268. Québec: Les Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce chapitre vise à vérifier en quoi les règles de l’individualité contemporaine ont modifié les pratiques familiales relativement à l’aide apportée aux membres de la famille et en quoi le soutien de la famille constitue encore aujourd’hui une aide valide pour les membres dans le besoin. L’auteur discute également dans ce chapitre de la part de l’intervention qui revient aux intervenants professionnels et de la part du cheminement qui devrait être fait par la personne aidée. Enfin, ce chapitre vise à déterminer la nature du travail d’intervention contemporain, dans un contexte où de nouvelles tendances dans les pratiques d’intervention émergent et dans un contexte où des ajustements doivent être faits en réponse aux structures familiales changeantes.

Questions/Hypothèses :
« Qui sont les nouveaux ’aidants naturels’ familiaux? Quelle forme prend aujourd’hui le dispositif d’intervention familiale? » (p. 237)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« La transformation d’un des membres du groupe familial en allié de l’intervenant a été la stratégie traditionnelle visant à atteindre de nombreux objectifs en santé publique. [...] Mais la famille n’est plus ce qu’elle était. Certains affirment qu’elle ne socialise plus ou, du moins, qu’elle socialise insuffisamment ou de manière inadéquate. Toutefois, on continue à penser qu’au sein de la configuration familiale se trouvent les clés pour comprendre et gérer de nombreux problèmes de santé mentale et dysfonctionnements comportementaux. [...] D’une part, les interventions visant les habiletés parentales, les soins des nouveau-nés, l’éducation des enfants et des adolescents ou les soins des personnes âgées laissent croire plus à une certaine continuité avec les objectifs et les méthodes des hygiénistes du XIXe siècle qu’à une rupture. D’autre part, l’apprentissage de la gestion de la rupture du lien conjugal, de même que sa dédramatisation, montre que des transformations significatives se sont produites en ce qui a trait aux règles de l’individualité contemporaine. » (p. 237)