La grand-maternité chez les Inuits : portrait d’une réalité méconnue

La grand-maternité chez les Inuits : portrait d’une réalité méconnue

La grand-maternité chez les Inuits : portrait d’une réalité méconnue

La grand-maternité chez les Inuits : portrait d’une réalité méconnues

| Ajouter

Référence bibliographique [459]

Sigouin, Catherine, Charpentier, Michèle et Quéniart, Anne. 2010. «La grand-maternité chez les Inuits : portrait d’une réalité méconnue ». Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 23, no 1, p. 114-129.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cet article explore la grand-maternité telle qu’elle est construite et vécue chez les Inuits du Nunavik. » (p. 115)

Questions/Hypothèses :
« Qui sont ces grands-mères, ces femmes d’expérience, détentrices de savoirs uniques, témoins des événements historiques marquants pour plusieurs générations, qui assument, dans des conditions de grande précarité, une multitude de fonctions au sein de la famille ? » (p. 115)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Cette étude se base sur une « […] recension de la littérature ainsi que des résultats préliminaires d’une recherche qualitative visant à connaître le point de vue des grands-mères inuites sur leur place et leurs rôles au sein de la famille ». (p. 114) Lors de cette étude, « […] nous avons interviewé huit grands-mères inuites [...]. Pour étayer notre problématique de recherche et mieux préparer nos entretiens, nous avons également pu effectuer deux entrevues avec des intervenants du milieu de la santé et des services sociaux qui travaillent au Centre de santé Inuulitsivik. » (p. 116)

Instruments :
Guide d’entretien semi-dirigé

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’étude met [...] en lumière la place centrale et indispensable des grands-mères dans les soins et l’éducation des petits-enfants. Elle soulève également certains questionnements quant à la pertinence des programmes psychosociaux actuellement en place. Ces observations tendent en faveur d’une reconnaissance du rôle essentiel des grands-mères inuites à travers la mise en place de programmes et de services mieux adaptés à cette clientèle. » (p. 114) « Ce soutien aux grands-mères inuites passe par une meilleure connaissance du système familial intergénérationnel et la reconnaissance de leur statut au sein de la famille. » (p. 127)