Perception de l’espace résidentiel des mères de jeunes enfants : analyse textuelle du discours

Perception de l’espace résidentiel des mères de jeunes enfants : analyse textuelle du discours

Perception de l’espace résidentiel des mères de jeunes enfants : analyse textuelle du discours

Perception de l’espace résidentiel des mères de jeunes enfants : analyse textuelle du discourss

| Ajouter

Référence bibliographique [4579]

Robin, Monique. 2003. «Perception de l’espace résidentiel des mères de jeunes enfants : analyse textuelle du discours ». Recherches Féministes, vol. 16, no 1, p. 97-119.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Soulignons d’abord que notre étude porte sur le rapport des femmes à des milieux urbains et suburbains qui constituent en soi des microenvironnements locaux, ayant des spécificités en fait de proximité des bassins d’emploi, de facilités de déplacement, de services, de qualité des espaces verts et de localisation dans l’agglomération parisienne. Notre objectif n’était pas d’opposer sommairement deux milieux urbains contrastés, mais d’analyser finement comment se construit le rapport des femmes nouvellement mères à un environnement donné. » (p. 111)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Au total, 66 femmes dont le premier ou la première enfant a 2 ans ont été rencontrées lors d’une enquête plus vaste portant sur la transition vers le rôle parental chez des femmes vivant dans différents milieux urbains. L’objectif général de cette recherche était d’explorer les changements survenus dans le rapport des femmes à leurs différents contextes de vie (professionnel, résidentiel, social, conjugal, quotidien) après l’arrivée de leur premier ou première enfant. » (p. 99)

Type de traitement des données :
Analyse statistique et analyse de contenu

3. Résumé


« L’objet de notre étude qualitative est de comparer les perceptions de l’espace résidentiel de mères de jeunes enfants vivant en France dans deux milieux urbains contrastés : un quartier central de Paris et une ville nouvelle de la banlieue parisienne. Pour atteindre cet objectif, nous avons choisi de faire porter l’analyse directement sur le contenu du discours des femmes à l’aide des nouveaux outils mis au point depuis une quinzaine d’années par les méthodes de la statistique textuelle (Lebart et Salem 1988). Ces méthodes, utilisées dans un but exploratoire, permettent d’effectuer une analyse de la distribution statistique d’unités lexicales d’un corpus donné, indépendamment de la subjectivité interprétative du chercheur ou de la chercheuse. En nous intéressant dans un premier temps essentiellement aux mots que les femmes emploient lorsqu’on les fait parler de leur lieu de vie, nous avons souhaité découvrir sans a priori leurs différentes préoccupations en matière d’espace résidentiel lorsqu’elles ont un ou une jeune enfant. Bien entendu, il sera par la suite nécessaire d’adjoindre à cette phase exploratoire une analyse de contenu thématique classique qui viendra compléter nos premières interprétations.
Les recherches sur l’habitat montrent que le sexe, l’étape dans le cycle de la vie familiale et, notamment, la présence des enfants modulent les rapports de l’individu à son environnement : avec l’arrivée des enfants, de nouveaux besoins se font sentir, surtout chez les femmes, en fait de superficie, d’espaces verts, de services, de qualité de vie et de proximité par rapport au lieu de travail. » (p. 97)