Conditions socioéconomiques et santé, section I - Pauvreté et santé des enfants québécois

Conditions socioéconomiques et santé, section I - Pauvreté et santé des enfants québécois

Conditions socioéconomiques et santé, section I - Pauvreté et santé des enfants québécois

Conditions socioéconomiques et santé, section I - Pauvreté et santé des enfants québécoiss

| Ajouter

Référence bibliographique [4553]

Séguin, Louise, Xu, Qian, Potvin, Louise, Zunzunegui, Maria-Victoria et Frohlich, Katherine L. 2003. «Conditions socioéconomiques et santé, section I - Pauvreté et santé des enfants québécois». Dans Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2002) - De la naissance à 29 mois , sous la dir. de Maude Rochette et Séguin, Louise, p. 19-44, no Volume 2, numéro 3. Sainte-Foy (Québec): Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif de ce numéro consiste tout d’abord à décrire l’évolution des principaux problèmes de santé des enfants québécois de la naissance jusqu’à l’âge d’environ 29 mois. » (p. 25)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon d’analyse est composé de 1 985 enfants soit ceux qui ont participé aux trois premiers volets de l’ÉLDEQ [Étude longitudinale sur le développement des enfants du Québec]. » (p. 27)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Bien que la situation économique se soit améliorée au Canada au cours des dernières années, une proportion importante de jeunes enfants connaissent encore des conditions de pauvreté (CCDS, 2000; CNBES, 1998; CNBES, 1999; Desrosiers et autres, 2002; Séguin et autres, 2001). De fait, en 1999, un enfant canadien sur cinq vivait dans une famille dont le revenu se situait sous le seuil de faible revenu (Ross et Roberts, 1999). Par ailleurs, en 2000, 21 % des enfants québécois âgés d’environ 2 ½ ans vivaient dans une famille à faible revenu et pour 16 % d’entre eux, cette situation était chronique puisqu’elle durait depuis leur naissance (Desrosiers et autres, 2002). Se basant sur des mesures comparables, des études indiquent que les taux de pauvreté des jeunes enfants canadiens sont plus élevés que ceux des enfants de plusieurs pays européens tels que la France, la Grande-Bretagne ou la Suède. Dans ces pays, après redistribution fiscale, les taux de pauvreté infantile ne sont pas plus élevés que ceux des adultes ou des personnes âgées contrairement à ce que l’on observe au Canada (ICSI, 2000).
De nombreuses études révèlent que les enfants grandissant dans des conditions de pauvreté présentent plus de problèmes de santé que ceux dont les parents ont des revenus suffisants (Aber et autres, 1997; Brooks-Gunn et Duncan, 1997; Reading, 1997; Roberts, 1997; Séguin et autres, 2001). La pauvreté affecterait d’ailleurs les enfants dès le plus jeune âge. Une étude, réalisée à partir des données de l’ÉLDEQ alors que les nourrissons étaient âgés de 5 mois, a bien démontré l’existence de cette relation, et cela, en contrôlant notamment pour le niveau d’éducation de la mère et les problèmes de santé néonataux (Séguin et autres, 2001).
Est-ce que le lien observé entre pauvreté et santé persiste au fur et à mesure que l’enfant grandit? Voilà la principale question à laquelle nous cherchons à répondre dans l’analyse qui suit. S’inscrivant dans la suite du numéro publié au volume 1, nous examinons d’abord, dans une perspective descriptive, l’évolution de la santé des enfants québécois de la naissance à l’âge d’environ 29 mois. Par la suite, nous tentons de voir dans quelle mesure l’évolution de la situation économique de la famille de l’enfant depuis sa naissance est associée à son état de santé vers l’âge de 29 mois. » (p. 21)