Follow-up of Three Large Community-based Programs to Reduce Anaemia among Children 24-59 Months in Ghana, Malawi and Tanzania

Follow-up of Three Large Community-based Programs to Reduce Anaemia among Children 24-59 Months in Ghana, Malawi and Tanzania

Follow-up of Three Large Community-based Programs to Reduce Anaemia among Children 24-59 Months in Ghana, Malawi and Tanzania

Follow-up of Three Large Community-based Programs to Reduce Anaemia among Children 24-59 Months in Ghana, Malawi and Tanzanias

| Ajouter

Référence bibliographique [45]

Warkentin, Kendra. 2011. «Follow-up of Three Large Community-based Programs to Reduce Anaemia among Children 24-59 Months in Ghana, Malawi and Tanzania». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Département de nutrition.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude vise à documenter les efforts de lutte contre l’anémie du programme MICAH qui a été mis en oeuvre au Ghana, au Malawi et en Tanzanie. Ensuite, en utilisant les données relatives à la fois au processus et à l’évaluation colligées au cours du programme, elle vise à mieux comprendre les facteurs de risque d’anémie chez les jeunes enfants dans ces contextes et à comprendre comment les relations entre ces facteurs peuvent avoir changé au fil du temps lors de l’intervention.» (p. i-iii)

Questions/Hypothèses :
The author proposes three hypotheses:
«- A lower prevalence of overall anaemia (Hb <110 g/L) among children 24-59 mo in 2004 compared to 2000 will be accompanied by a lower prevalence of moderate/severe anaemia and higher prevalence of mild anaemia, given the high prevalence of anaemia in each country in 2000. [...]
-The risk of mild and moderate/severe anaemia (and lower mean haemoglobin) associated with malnutrition (as measured by stunting) and morbidity (as measured by malaria parasitaemia and recent illness) will be lower in 2004 compared to 2000 (when adjusted for potential confounding factors) in the context of health and nutrition interventions that are improving the underlying causes of these factors and decreasing vulnerability of children to their negative effects.
- The fraction of anaemia risk attributable to immediate causes (malnutrition and morbidity) will decrease between 2000 and 2004.» (p. 141- 142)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données transversales sur la nutrition et l’état de santé des enfants âgés de 24 à 59 mois (N = 2405) obtenues en 2000 et 2004 à partir des enquêtes d’évaluation du programme MICAH au Ghana, au Malawi et en Tanzanie, ont été utilisées pour décrire la prévalence de l’anémie.» (p. I-iii)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«L’anémie de l’enfant reste un problème d’importance pour la santé mondiale, malgré les décennies de recherche visant à comprendre son étiologie et à développer des interventions efficaces pour réduire sa prévalence et ses conséquences. Bien que les facteurs de risque individuels de l’anémie soient connus, y compris les facteurs liés à la malnutrition et à la morbidité, l’interaction entre lesdits facteurs est moins documentée dans des contextes où les enfants sont fréquemment exposés à plusieurs facteurs en même temps. […] Les modèles polynomiaux de régression logistique et linéaire ont été utilisés pour estimer les risques d’anémie légère et d’anémie modérée / sévère et les niveaux d‘hémoglobine associés à des groupes de variables. Les estimations du risque attribuable à une population (RAP) ont aussi été calculées. […] Dans ces zones d‘intervention intégrées de santé et de nutrition la relation de certains facteurs de risque à l’anémie se modifia avec le temps. Le retard de croissance est resté toutefois un facteur de risque indépendant et non mitigé de l’anémie. Une réduction efficace des causes de la malnutrition chronique est nécessaire afin de réduire la vulnérabilité des enfants et de garantir un impact maximum des programmes de lutte contre l’anémie. Une mitigation de l’impact du paludisme peut par contre être visée dans les régions endémiques.» (p. I-iii - I-iv)
Le contexte familial des enfants souffrant d’anémie fait partie des variables étudiées dans cette recherche.