Mère et ingénieure à la fois : recherche exploratoire sur l’articulation travail-famille

Mère et ingénieure à la fois : recherche exploratoire sur l’articulation travail-famille

Mère et ingénieure à la fois : recherche exploratoire sur l’articulation travail-famille

Mère et ingénieure à la fois : recherche exploratoire sur l’articulation travail-familles

| Ajouter

Référence bibliographique [4480]

Van Nieuwenhuyse, Hélène. 2003. «Mère et ingénieure à la fois : recherche exploratoire sur l’articulation travail-famille». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sociologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le principal objectif de cette recherche est de chercher à savoir comment des femmes ayant une profession considérée comme non traditionnelle pensent et vivent leur double statut de mère au travail. En fait, nous voulons savoir comment les femmes ingénieures du Québec articulent leurs responsabilités professionnelles et familiales et, enfin, quelles stratégies elles emploient pour le faire. » (p. 10)
Questions/Hypothèses :
« De quelle manière les femmes ingénieures du Québec qui sont mères pensent et vivent leur rapport à leur travail et à leur famille et quelles sont les stratégies qu’elles mettent en oeuvre pour articuler le travail et la famille? » (p. 10)

2. Méthode



Échantillon/Matériau :
11 mères ingénieures de la grande région de Montréal

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif
Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les femmes sont, encore aujourd’hui, très peu nombreuses dans la profession d’ingénieur. Même s’il s’avère primordial d’en attirer davantage, il nous semble tout aussi important de savoir si celles qui sont déjà en poste rencontrent des obstacles qui les amèneraient à quitter leur profession. L’articulation travail-famille qui demeure une contrainte majeure pour toutes les femmes en emploi, l’est-elle encore plus pour celles qui travaillent dans cet univers hautement technologique et toujours qualifié de masculin? Plus exactement, cette recherche exploratoire cherche à savoir de quelle manière les femmes ingénieures du Québec pensent et vivent l’articulation travail-famille et quelles sont les stratégies qu’elles déploient pour conjuguer leur vie professionnelle et familiale? Pour amorcer une réponse à cette question, 11 entrevues semi-dirigées ont été réalisées auprès de mères ingénieures exerçant leur profession dans la grande région de Montréal. L’analyse de ces entrevues révèle que ces femmes ont une attitude positive face à la profession d’ingénieur et que leur expérience de mère-travailleuse est largement similaire à celle de l’ensemble des mères présentes sur le marché du travail. Toutefois, nous avons constaté que leur revenu personnel élevé leur donne une marge de manoeuvre ’financière’ pour articuler le travail et la famille que d’autres mères n’ont pas. L’analyse de nos entrevues de ces ingénieures nous permet aussi d’affirmer que le secteur public est plus propice à l’articulation travail-famille de ces ingénieures que ne l’est le secteur privé. Enfin, cette recherche exploratoire met en lumière le fait que ces ingénieures, à l’instar de la plupart des mères-travailleuses québécoises, consentent encore à assumer l’essentiel de la responsabilité de l’articulation tant sur le point de vue affectif que matériel (Baudoux, 1994 ; Descarries et Corbeil, 1997). » (résumé)