Hérédité et longévité au Québec ancien

Hérédité et longévité au Québec ancien

Hérédité et longévité au Québec ancien

Hérédité et longévité au Québec anciens

| Ajouter

Référence bibliographique [4415]

Blackburn, Marie-Ève, Bourbeau, Robert et Desjardins, Bertrand. 2004. «Hérédité et longévité au Québec ancien ». Cahiers québécois de démographie, vol. 33, no 1, p. 9-28.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous allons examiner ici la ressemblance des âges au décès au sein des familles, à l’aide de la technique de l’étude traditionnelle des familles, qui consiste à mettre en rapport les durées de vie des parents et celles de leurs enfants, ainsi que les durées de vie des frères et sœurs. Ce genre d’étude suppose une observation longitudinale assez étendue pour inclure les décès des parents et de leurs enfants. » (p. 11)

Questions/Hypothèses :
« Nous avons testé un certain nombre d’hypothèses. En premier lieu, une analyse de la ressemblance des âges au décès des parents et des enfants a permis de vérifier l’existence d’une relation entre eux. Nous avons ensuite analysé la ressemblance des âges au décès au sein des fratries. Enfin, pour cerner le rôle respectif de l’environnement et de la génétique, nous avons examiné la relation entre les âges au décès des conjoints, car ceux-ci partagent, à l’instar des membres d’une famille, le même environnement et les mêmes habitudes de vie, mais ils ne partagent pas de façon aussi importante leur patrimoine génétique. » (p. 12)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Le Registre de la population du Québec ancien est une base de données constituée des dossiers biographiques des individus de souche européenne qui ont vécu dans la vallée du Saint-Laurent aux 17e et 18e siècles […]. Il résulte du dépouillement exhaustif des registres paroissiaux du Québec ancien par le Programme de recherche en démographie historique de l’Université de Montréal (PRDH). […] Ont été retenus les individus nés avant 1705 et décédés au Canada dont on connaît la date de naissance et la date de décès, de façon à établir l’âge au décès avec précision. […] Le fichier définitif comprend 9388 individus : 4446 hommes et 4942 femmes. » (pp. 12-13)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Nous avons observé l’existence d’une composante familiale de la longévité. En effet, l’âge au décès des parents semble influencer l’âge au décès de leurs fils et filles, particulièrement pour les parents décédés après 70 ans. Nous avons aussi observé une convergence significative de l’âge au décès dans les fratries. Cependant, il existe également une relation entre les âges au décès des conjoints, ce qui laisse supposer que la composante familiale est due à la part environnementale de l’héritabilité plutôt qu’à la part génétique. » (p. 9)