Approches écosystémiques et fondements de l’intervention éducative précoce en milieux socio-économiques faibles. Les conditions de la résilience scolaire

Approches écosystémiques et fondements de l’intervention éducative précoce en milieux socio-économiques faibles. Les conditions de la résilience scolaire

Approches écosystémiques et fondements de l’intervention éducative précoce en milieux socio-économiques faibles. Les conditions de la résilience scolaire

Approches écosystémiques et fondements de l’intervention éducative précoce en milieux socio-économiques faibles. Les conditions de la résilience scolaires

| Ajouter

Référence bibliographique [4195]

Larose, François, Terrisse, Bernard, Lenoir, Yves et Bédard, Johanne. 2004. «Approches écosystémiques et fondements de l’intervention éducative précoce en milieux socio-économiques faibles. Les conditions de la résilience scolaire ». Brock Education, vol. 13, no 2, p. 56-80.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Dans cet article, nous ne reviendrons que brièvement sur les caractéristiques générales du modèle [écosystémique] de Bronfenbrenner (1979). Nous centrerons plutôt notre propos sur l’impact que l’adoption d’une perspective constructiviste du développement peut avoir sur la lecture faite par le chercheur ou la practicienne / le praticien à propos des caractéristiques de la relation individu-environnement. Nous soulignerons l’intérêt de la prise en considération du concept d’interaction sociale dans une perspective constructiviste en rapport avec le développement d’une perspective dynamique des systèmes. Nous terminerons notre étude par une prise de position de type relativiste par rapport aux divers sens que peut prendre un discours adoptant une perspective écosystémique au regard du construit de résilience. » (p. 57)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Dans cet article, nous faisons état du rôle que l’adoption d’un discours fondé sur le modèle écosystémique a joué sur le plan de l’évolution des pratiques d’intervention éducative précoce auprès de l’enfant de milieu socio-économique faible et de sa famille. Nous situons les limites des interventions qui s’y réfèrent en démontrant la variabilité des fondements épistémologiques qui les orientent et leur impact spécifique sur la conception du rapport de l’enfant aux systèmes dans lesquels il transite. Nous terminons en identifiant les obstacles au développement d’une intervention de réseau, de nature écosystémique, fondée sur une lecture constructiviste du développement, notamment dans la structure même des curriculums préscolaires ainsi que dans la lecture que les intervenants font de la compétence de l’enfant de mséf [milieu socioéconomique faible] ainsi que de celle de sa famille. » (p. 56)